28 avril : blouses blanches en grève

27 Avril 2009
3 174 lectures
Notez l'article : 
0
 
doc_v.png

Le Mouvement de Défense de l'hôpital n'en démord pas et relance son appel à la grève le 28 avril. Il reproche à la loi Bachelot de donner trop de pouvoirs aux directeurs d'hôpitaux au détriment du pouvoir médical et de l'intérêt des patients. "Nous serons beaucoup dans la rue le 28", a affirmé le professeur Bernard Granger lors d'une conférence de presse (22 avril) réunissant des représentants de la communauté médicale et des syndicats de personnels de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Il devrait donc y avoir pas mal de blouses blanches ce jour-là. "Le mouvement n'est pas que parisien et des manifestants viendront de province", a expliqué Bernard Granger. Cette manifestation du 28 avril à Paris partira de la Tour Montparnasse à 11 h et se terminera à proximité du Sénat.

 

Commentaires

Portrait de rudy84

La Loi Bachelot est une transposition des directives européennes visant à détricoter le maillage territorial en matière de l'accès aux soins. Création des : Emplois Publics Industriels et Commerciaux (EPIC) . La santé doit être rentable! lol Ainsi, la charge financière sera supportée par les (nouvelles) régions (ALD, allocation dépendance, CPAM, CRAM...). Abandon des services de proximité (maternités, urgences, hôpitaux en zone rural..;), fermeture de lits, et 30 000 suppressions de postes ! On comprend mieux pourquoi les directeurs seront prochainement à la botte du gouvernement! Que ça émeuvent les grands "patrons" en blouse, chefs de service, des élites du pouvoir médical, c'est normal !(au passage certains pratiquent des dépassements d'honoraires également dans les hôpitaux publics qui frolent l'abus de pouvoir ). Ce mouvement de défense ne parle pas des conditions scandaleuses dans lesquelles se débattent les infirmier(res), les aides soignants, les internes....du privé et du public. Alors je crois que l'intérêt des patients, futurs malades, nous l'avons bien compris est de défendre nous même nos intérêts collectifs de l'accès à une médecine de proximité, et de qualité, c'est défendre notre différé de salaire (cotisations sociales) et notre sécurité sociale de 1945!