3 000 sans-abri recensés la nuit à Paris

28 Février 2018
323 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le 30 janvier dernier, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires et du logement, Julien Denormandie, avait créé la polémique en affirmant que seule "une cinquantaine d'hommes isolés en Ile-de-France" avait dormi dans la rue la nuit précédente. Alors, y a-t-il comme l’affirmait, imprudemment, le ministre moins de 100 personnes à la rue à Paris ? C’est ce qu’a voulu savoir la ville de Paris, pour la première fois, en organisant le 21 février un recensement d'une nuit de toutes les personnes sans domicile dans la capitale. Ce premier comptage — qui se pratique déjà à New York, Bruxelles ou Athènes — a été mené par 2 000 personnes, dont 1 700 bénévoles, indique l’AFP. "Près de 3 000 personnes ont été comptabilisées (...) dans l'espace public parisien", a déclaré Bruno Julliard, premier adjoint à la maire (PS) de Paris, lors d'une conférence de presse. "2 952 ont été décomptées de visu", a précisé Dominique Versini, adjointe en charge des solidarités et de la lutte contre l'exclusion. Des chiffres "impressionnants", "beaucoup trop importants", d'autant que "toutes les personnes n'ont pas été comptées", a admis Bruno Julliard. En effet, afin de respecter la propriété privée et l'intimité des personnes, "tous les parkings n'ont pas été pris en compte, l'ensemble des cages d'escalier d'immeuble, notamment des bailleurs sociaux, n'ont pas été pris en compte, nous n'avons pas réveillé les sans domicile fixe, nous n'avons pas ouvert les tentes dans lesquelles il pouvait y avoir plusieurs personnes", a-t-il expliqué. De plus, certaines personnes à la rue ont également trouvé provisoirement refuge dans des centres d'hébergement d'urgence ouverts dans le cadre du plan grand froid, qui a été réactivé une journée avant cette opération. D’ailleurs, a admis Dominique Versini : "Dès que nous ne serons plus en plan "Grand froid", les 672 personnes [hébergées dans ce cadre, ndlr] reviendront à la rue" et porteront le total à 3 624 personnes. En France, il n'existe pas de recensement officiel des personnes sans domicile. Seule une enquête de l'Insee, datant de 2012, établissait à 143 000 le nombre de personnes dans cette situation en France, dont 28 800 adultes francophones dans l'agglomération parisienne. Un nouveau recensement sera organisé l'année prochaine à Paris, mais pas en hiver, afin d’éviter les biais de calcul. S'appuyant sur une évaluation de 5 000 sans-abri, le groupe municipal parti communiste-Front de gauche a réclamé dans un communiqué "la réquisition des 100 000 logements vacants à Paris". Selon la mairie, 16 000 places d'hébergement d'urgence sont ouvertes toute l'année à Paris, auxquelles s'ajoutent 1 500 dans le cadre du plan hivernal.