40 ans avec le VIH

23 Décembre 2021
756 lectures
Notez l'article : 
3
 
0

Quarante ans de vie avec le VIH et toujours là ! C’est un message d’optimisme qu’a voulu faire passer Jonathan Blake dans une interview accordée au média anglais LGBT+ Pink News. Ce Britannique se souvient d’un voyage à San Francisco en 1981 durant lequel il a expérimenté une sexualité « joyeuse » dans les saunas locaux. Un an plus tard, il était diagnostiqué avec un virus encore non identifié (le VIH est officiellement découvert en 1983). « Avant cette pandémie, nous étions allègrement ignorants et délicieusement hédonistes », raconte Jonathan. « Tout le monde s’éclatait. Les années 70 avaient vu naitre la libération des gays à Londres. Il y avait un sentiment de liberté, d’accomplissement et une exploration de nos sexualités ». La prise de conscience de la menace du VIH/sida s’est faite lentement : « Il n’y avait pas de téléphones portables ou d’Internet (…). Début 1982, on a commencé à voir que quelque chose clochait, de nombreux jeunes hommes tombaient malades de façon mystérieuse ». Après avoir développé de multiples ganglions lymphatiques, les médecins annoncent à Jonathan Blake, alors âgé de 33 ans, qu’il est atteint d’une maladie incurable (lymphadénopathie) et qu’ils-elles ne peuvent rien faire pour lui. Quelques mois après, en décembre 1982, le jeune homme comprend qu’en réalité, il est atteint par le sida. Après une période de profonde dépression et des idées suicidaires, Jonathan décide de se battre. Quarante ans plus tard, le militant est toujours là et plus combattif que jamais. « C'est dingue, je ne comprends pas pourquoi je suis toujours en vie, mais je sais que je fais partie des chanceux. Ce qui m’intrigue toujours, c’est que personne ne semble s’intéresser à mon cas. Il faudrait qu’on regarde mon code génétique. Pourquoi j’ai survécu quand tant d’autres ont succombé ? », s’interroge Jonathan Blake, aujourd’hui âgé de 72 ans.