40 % de nouvelles infections en moins au 56 Dean street

20 Janvier 2017
4 501 lectures
Notez l'article : 
0
 

56 Dean street, la plus grande clinique de santé sexuelle de Londres et du Royaume-Uni, a révélé fin 2016 la baisse sans précédent du nombre de cas d’infection au VIH. De 626 nouvelles contaminations en 2015, la clinique 56 Dean Street rapporte seulement 373 cas en 2016, soit une baisse de plus de 40 %. Cette baisse est concrète en termes de dynamique de l’épidémie, puisque cette structure de santé sexuelle représente 12 % des nouveaux diagnostics annuels au Royaume-Uni et 50 % de ceux concernant les gays qui vivent à Londres. Les chercheurs anglais et les membres de cette clinique ont tenté d’expliquer cette baisse et d’en comprendre les réelles significations. "Je pense que cela est partiellement du à la PrEP [et la prise en charge et le dépistage régulier qu’elle impose, ndlr]. Et la politique de la mise sous traitement immédiat dès le diagnostic depuis 2012. Cela a pour conséquence aujourd’hui que 50 % des hommes homosexuels que nous diagnostiquons à la clinique sont en primo-infection. Ils ont dès lors moins de temps pour transmettre le VIH", explique Sheena McCormack, chercheure et investigatrice de l’essai de PrEP anglais Proud, citée par le site Aidsmap. D’ailleurs, la clinique anglaise s’est inspirée de San Francisco et a renforcé cette mise sous traitement immédiate : dépistage, diagnostic et mise sous traitement en une journée. Depuis juillet 2016, 75 % des personnes dépistées séropositives ressortent de la clinique avec un traitement ou une prescription, explique à Aidsmap Alan Mc Owan, médecin à 56 Dean street. Et sans parler de la possibilité d’avoir un suivi clinique spécifique et une évaluation de l’efficacité des comprimés pour les personnes sous PrEP achetés sur Internet, puisque la PrEP est indisponible officiellement en Angleterre. Les "Prepeurs" sont 350 à fréquenter la clinique depuis l’annonce de ce dispositif en octobre 2016. Il sera difficile de trouver quel ressort est le plus efficace sur la baisse des contaminations, mais ces résultats sont une preuve que la combinaison des outils de prévention, disponibles et accessibles dans des lieux dédiés aux personnes les plus exposées, a un véritable impact sur l’épidémie.