9 Français sur 10 opposés à la baisse des dépenses de santé

1 Janvier 2017
470 lectures
Notez l'article : 
0
 

Pour neuf Français sur dix, la baisse des dépenses publiques en matière de santé, de retraites ou de sécurité ne serait pas acceptable, selon un sondage Elabe le 8 décembre et réalisé pour le compte des "Echos", de Radio classique et de l'Institut Montaigne. Toutes tendances politiques confondues, les Français sont également fortement hostiles à une baisse des crédits de l'éducation (86 %) et de la justice (82 %), selon cette enquête. A moins de cinq mois du premier tour de l'élection présidentielle, une personne interrogée sur deux (49 %) considère en revanche qu'une baisse des "aides sociales" serait acceptable. Ce qui fait un peu frémir. 47 % sont du même avis en ce qui concerne les crédits de la culture ou pour l'indemnisation des demandeurs d'emploi, et 30 % pour les dépenses en faveur de l'environnement. Le clivage droite-gauche est net sur les dépenses sociales. Si 67 % des proches de la droite et du centre jugent la baisse des "aides sociales" acceptable, ce n'est le cas que de 25 % de ceux de la gauche. Près de six Français sur dix (58 %) estiment, par ailleurs, que l'objectif de réduire de 500 000 le nombre d'emplois publics au cours du prochain quinquennat, tel que l'envisage François Fillon, n'est "pas souhaitable" ; 42 % sont d'un avis contraire.

Enquête réalisée en ligne les 6 et 7 décembre auprès de 1 003 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.