90 % des personnes sous traitement en 2020 en Russie

1 Octobre 2018
358 lectures
Notez l'article : 
5
 

Plus 35 % de nouvelles contaminations depuis 2010, environ un million de personnes malades : la Russie est l'un des plus mauvais élèves dans la lutte contre le sida. « C'est une épidémie qui continue de progresser de 10 % par an. Il y a plusieurs raisons à cela. C'est une société qui est, en ce moment, très repliée sur elle-même. Une société conservatrice qui prône des valeurs morales », analysait Michel Kazatchkine, conseiller spécial des Nations unies pour le sida en Europe de l'est et en Asie centrale, lors de la conférence mondiale sur le sida d’Amsterdam, en juillet dernier. Cette situation dramatique pourrait changer. En effet, la ministre de la Santé de la Fédération de Russie, Veronika Skvortsova, s'est engagée au cours de la 28e réunion sur la santé de la Communauté des États indépendants, à fournir des traitements antirétroviraux à 75 % des personnes vivant avec le VIH, un taux qui devrait monter à 90 % en 2020, explique Le Quotidien du Médecin (13 septembre). Le ministère de la santé espère ainsi que le pays atteindra les objectifs 90-90-90 fixés par l'Onusida et l’Organisation mondiale de la santé. Aujourd’hui, 73 % des personnes vivant avec le VIH sont diagnostiquées, mais seulement la moitié d’entre elles sont sous traitement. En revanche, chez les personnes sous traitement : 72 % ont une charge virale indétectable.