93 : observatoire des discriminations

19 Novembre 2021
531 lectures
Notez l'article : 
0
 

La Seine-Saint-Denis a lancé (9 novembre) un observatoire des discriminations et de l'égalité, au moment où 63 % de ses habitants-es déclarent avoir été discriminés-es au cours des cinq dernières années notamment en raison de leur origine ou de leur couleur de peau, selon un sondage Harris Interactive, cité par l’AFP. Cette enquête d'opinion, menée pour le département, « montre une augmentation des faits vécus ou ressentis par les habitants de la Seine-Saint-Denis à un niveau très élevé », pointe le président (PS) du Conseil départemental, Stéphane Troussel. La part des habitants-es qui se disent victimes de discriminations a augmenté de sept points par rapport au précédent baromètre réalisé en 2019 et publié en 2020. Neuf personnes interrogées sur dix estiment également que des personnes sont discriminées dans le département du fait de leur couleur de peau, de leur religion ou de leur quartier d'habitation, selon cette enquête. Le phénomène apparaît aussi dans le monde du travail, la recherche d'un logement ou les rapports avec la police et la justice. Le sondage a été réalisé par téléphone du 5 au 19 juillet 2021 auprès d'un échantillon de 1 002 personnes, représentatif des habitants-es de Seine-Saint-Denis âgés de 18 ans et plus. Devant ce constat, « on décide de prendre nos responsabilités en créant cet observatoire des discriminations et de l'égalité, je crois que c'est une première en France, parce que de notre point de vue, dire c'est déjà agir », a souligné Stéphane Troussel. Ce nouvel observatoire aura pour mission de recueillir des faits et de les analyser, de sensibiliser les habitants-es et les acteurs-rices de terrain, et de mener des actions concrètes comme une campagne de testing prévue en 2022. Il disposera également d'un conseil associé composé d'habitants-es, d'experts-es et de chercheurs-ses qui proposeront des actions en faveur de l 'égalité.Ce nouvel outil est créé sur le même modèle que l'observatoire des violences faites aux femmes, instauré en 2002.