AAD : Merck gagne son procès contre Gilead

4 Avril 2016
901 lectures
Notez l'article : 
0
 

Laboratoire contre laboratoire. Dans les colonnes du "Wall Street journal" le 22 mars dernier, on apprend que le procès qui oppose deux mastodontes du secteur a rendu son verdict, en faveur de Merck. Merck poursuivait en effet Gilead, après le refus de ce dernier de partager les recettes liées à la vente de ses médicaments contre le VHC. Merck argue que le sofosbuvir, molécule de Harvoni et Sovaldi, contient dans ses composants deux excipients dont Merck posséderait le brevet à travers deux autres biotechs. Un combat très technique qui représente des milliards de dollars. En 2015, la vente de ces deux médicaments (Harvoni et Sovaldi) a rapporté près de 20 milliards de dollars à Gilead, leader du marché de ces AAD (antiviraux à action directe), nouveau type de médicament très efficace pour guérir de l’infection par l’hépatite C. Le combat entre ces deux labos ne date pas d’hier. En 2013, Merck avait proposé de faire une licence de ces brevets de composants des médicaments de Gilead, en échange de 10 % du produit des ventes. Gilead avait jugé la demande "prohibitive". Ces conflits devant les tribunaux illustrent la bataille acharnée faisant rage autour de ces AAD extrêmement chers. Le 25 mars, un jury fédéral à San José a donc ordonné à Gilead Sciences de verser 200 millions de dollars (180 millions d'euros) au groupe pharmaceutique Merck pour avoir enfreint deux brevets liés à un traitement contre l'hépatite C. Les compensations accordées par le jury sont dix fois inférieures aux deux milliards de dollars que réclamait Merck, indique Reuters.