AAH : les pièges d’une revalorisation en trompe-l’œil

18 Octobre 2017
2 476 lectures
Notez l'article : 
0
 

Onze associations, dont AIDES, ont publié (9 octobre) une pétition pour dénoncer une revalorisation de l’allocation adulte handicapé (AAH) en trompe-l’œil. Pour rappel en 2011, 17,5 % des personnes vivant avec le VIH étaient bénéficiaires de l'AAH. Actuellement de 810,89 euros maximum (taux plein) par mois pour un-e bénéficiaire seul-e et sans ressources, le projet de loi de finances 2018 prévoit une revalorisation en deux temps : 860 euros au 1er novembre 2018, puis 900 euros au 1er janvier 2019. Ce montant reste encore en deçà du seuil de pauvreté évalué par l’Insee pour une personne seule à 1015 euros par mois. La pensée complexe se cachant dans les détails, cette revalorisation s’accompagne de l'annonce d'une évolution des règles de calcul des ressources pour les allocataires en couple (marié-e-s, pacsé-e-s, concubin-e-s), que les associations dénonçaient déjà. Celles-ci vont s’aligner sur les règles de calcul du RSA (revenu de solidarité active) qui sont encore mois avantageuses. La conséquence de cet alignement revient à un abaissement du plafond. Au final, les allocataires en couple, qui représentent 25 % des allocataires, se trouvent pénalisés par cette disposition et ne bénéficieront pas de cette revalorisation. Cette évolution des conditions de ressources renforce la dépendance financière du conjoint ou de la conjointe allocataire. Or, cette dépendance a été maintes fois dénoncée par les associations et les allocataires eux-mêmes. Elle va à l’encontre de tout objectif d’augmentation des capacités et d’autonomie des personnes. Elle est, par ailleurs, souvent au détriment des femmes. A l’heure où il est de plus en plus difficile pour les personnes vivant avec le VIH de faire reconnaître et d’obtenir l’AAH, il est important de se mobiliser contre ces différents coups de rabot dont les conséquences sur les conditions de vie des personnes ne sont absolument pas neutres, d’où le lancement de cette pétition qu’il vous est proposé de lire et de signer. Pour aller plus-loin, cet article du site Faire-Face de l’APF propose un point sur les conséquences de la réforme.

MAJ le 18/10/2017 à 15h30

Commentaires

Portrait de Hippocampe

 860 euros au 1er novembre 2017,


C'est 860 euros le 1er novembre..................2018 Laughing

Portrait de Sophie-seronet

Hello,

Je viens d'actualiser la brève avec la bonne date. Merci pour ta vigilance !

Bonne journée. Sophie