Accès aux soins : des chiffres qui frappent

8 Mars 2009
1 961 lectures
Notez l'article : 
0
 
coinf.jpg

Certains ont parfois tendance à ne pas vouloir croire que les difficultés d'accès aux soins des personnes étrangères ne sont pas une fiction, et qu'elles ont bien un impact dans la vie des personnes. Une récente étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) le démontre hélas. Selon cette étude, le risque de décès maternel par complication de l'hypertension au cours de la grossesse et par infection est quatre fois plus important chez les femmes étrangères accouchant en France que chez les femmes françaises. Le risque de décéder d'une hémorragie est deux fois plus important, indique le BEH. Sont particulièrement concernées les femmes originaires d'Afrique subsaharienne. Selon les études, les risques de mortalité liés à la grossesse sont plus élevés chez elles et chez les femmes originaires d'Asie ou d'Amérique du sud. Il n'y a en revanche pas "d'excès de risque de mortalité" pour les femmes originaires d'Afrique du Nord ou d'Europe. Selon les auteurs, le risque est souvent lié au fait d'être d'immigration récente. La déclaration tardive de grossesse, la situation irrégulière jouent alors un rôle important en matière d'accès aux soins. Ce problème majeur d'accès aux soins des femmes immigrantes/étrangères ne se pose d'ailleurs pas qu'en France, le BEH cite ainsi une étude britannique (2000-2002) qui montrait que le taux de mortalité maternelle des femmes "noires" était trois fois plus important que celui des femmes "blanches".
Plus d'infos sur http://www.invs.sante.fr/beh/, BEH n° 9, 3 mars 2009.