Accès élargi pour le Celsentri

19 Juillet 2008
2 313 lectures
Notez l'article : 
0
 
quoi_de_neuf_v_0.gif

En attendant la mise sur le marché du Celsentri (maraviroc, un nouvel inhibiteur d'entrée de la famille des anti-CCR5 du laboratoire Pfizer) prévue en France pour septembre prochain, les personnes n'ayant que peu ou pas d'options thérapeutiques peuvent bénéficier d'un accès élargi dans le cadre d'un essai lancé en avril 2007. Destiné à d'évaluer la tolérance du maraviroc associé à un traitement antirétroviral dit "optimisé" (censé être le plus efficace possible), cet essai international est ouvert aux personnes en échec thérapeutique, avec une souche virale utilisant le corécepteur CCR5 pour entrer dans la cellule CD4 (on parle de "tropisme CCR5"). Les critères d'inclusion comprennent, par ailleurs, une charge virale supérieure à 1000 copies/ml et l'absence d'effets indésirables sévères liés aux autres antirétroviraux utilisés. En France, les inclusions devraient se poursuivre jusqu'en septembre prochain, l'objectif étant d'arriver à un nombre total de 1 300 participants au niveau mondial.
Le Celsentri est approuvé par les autorités canadiennes depuis octobre 2007.