Act Up relaxée en appel

5 Mars 2021
335 lectures
Notez l'article : 
0
 

« Condamnée pour « injure publique » [contre la Manif pour tous, ndlr] par le tribunal correctionnel de Toulouse au printemps 2019, la présidente de l'association  Act Up [Sud-Ouest, ndlr] vient d'être relaxée par la cour d'appel », explique La Dépêche du Midi (4 mars). L’affaire démarre en mai 2017 à Toulouse où des militants-es de la Manif pour tous ont prévu de se réunir. L’idée ne plait pas du tout aux militants-es d’Act Up Sud-Ouest, qui préparent pour l’occasion un comité d’accueil avec notamment ce slogan sur une banderole : « Manif pour tous homophobes assassins complices du sida ». La Manif pour tous porte plainte. Fin novembre 2019, le tribunal correctionnel de Toulouse juge que l’usage de ce slogan constitue une injure publique et condamne Louise Lourdon, alors présidente d’Act Up Sud-Ouest. L’association et sa présidente décident de faire appel. En 2021, la condamnation de 2019 est donc annulée par la chambre des appels correctionnels de la cour de Toulouse. La nouvelle a été saluée par les avocats-es de l’association de lutte contre le sida. « Act Up s'est construit sur ses slogans agressifs dans un combat difficile, souligne Me Ludovic Rivière, un des deux avocats lors de l’appel. C'est notamment ce que nous avons argumenté devant la cour avec la volonté, bien sûr, de protéger également la liberté d'expression. Et oui, nous continuons à estimer que nous pouvons affirmer que La Manif pour tous est homophobe, assassin et complice du sida ! » Egalement interrogée par La Dépêche du Midi, maître Flor Tercero a souligné la qualité du témoignage de la militante et blogueuse Gwen Fauchois, ancienne vice-présidente d'Act Up Paris. Dans une longue attestation, elle a expliqué à la cour d'appel l'importance du combat mené par l'association depuis plus de 30 ans contre le sida et pour les droits des personnes LGBTQI+ ; es luttes auxquelles s'oppose La Manif pour tous. Sur Facebook, Act Up Sud-Ouest a expliqué : « Quatre ans après l'action qui nous avait valu ce procès, et près de 3 ans après la mise en examen de Louise, enfin : notre camarade et ancienne présidente est acquittée dans l'affaire qui nous opposait à La Manif Pour Tous. Ce qui nous a toujours semblé évident est dorénavant acté par cette décision de la cour d'appel de Toulouse qui a statué qu'il ne s'agissait pas d'injures publiques et que le discours porté par notre association depuis de nombreuses années rentrait dans le cadre de la liberté d'expression et du débat politique. Nous aurions bien sûr préféré nous épargner ces années de procédure, qui ont un coût financier mais aussi humain pour une petite association comme la nôtre, néanmoins nous nous réjouissons aujourd'hui de l'issue de cette affaire. Sans réellement croire que cette décision apprenne la décence à La Manif pour tous, espérons du moins qu'elle les empêche dorénavant de se croire autorisés à traîner des associations de lutte contre le sida ou contre les LGBT-phobies devant les tribunaux. Cette décision est aussi l'occasion pour nous de rappeler que cela fait maintenant près de dix ans que cette organisation réactionnaire bat le pavé pour nous empêcher d'accéder à de nouveaux droits, en raison de notre orientation sexuelle. Près de dix ans qu'elle véhicule un discours de haine qui a des conséquences dramatiques sur nos vies et nos familles ». Et Act Up Sud-Ouest de conclure : « Ne craignez donc plus de le dire : La Manif pour tous est homophobe et complice du sida ! »