Addictions : mieux aider les femmes

17 Mars 2017
637 lectures
Notez l'article : 
0
 

Mieux accueillir et accompagner les femmes consommatrices de drogues et autres substances addictives, en prenant en compte leurs spécificités : c'est l'objectif d'un guide présenté le 6 mars à la presse à l'occasion de la Journée internationale des femmes du 8 mars. Ce guide, "Femmes et addictions" (collection repères), a été réalisé par la Fédération Addiction, avec le soutien notamment de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca). Destinée aux professionnels des addictions, comme à d'autres acteurs tels que médecins, gynécologues ou encore personnels des services de maternité, sa publication avait été prévue dans le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017. Il est d’ailleurs sorti une première fois en juillet 2016 et bénéficie d’une nouvelle exposition. Selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), les femmes sont globalement moins concernées que les hommes par les conduites addictives, hormis pour les médicaments psychotropes. Néanmoins, les différences sont moins marquées que dans le passé et les comportements de consommation des femmes et des hommes tendent à converger, a indiqué le directeur de l'OFDT, François Beck. Pour améliorer leur accueil et accompagnement, le guide préconise non seulement d'accompagner les grossesses, mais aussi d'aborder la santé sexuelle et de faciliter l'accès à la contraception, de travailler le repérage et la prise en charge des violences subies, de repérer les situations de prostitution, ou encore de s'interroger sur un lien éventuel entre vie professionnelle et consommation de substances. Le guide est téléchargeable en ligne.