Afrique du Sud : un inconnu à la Santé

21 Mai 2009
490 lectures
Notez l'article : 
0
 
Aaron_Motsoaledi_v.jpg

C'est un médecin et parfait inconnu qui est devenu ministre de la Santé dans le tout nouveau gouvernement sud-africain. Récemment élu, le nouveau président Jacob Zuma a, de façon surprenante, choisi un illustre inconnu et homme politique d'une envergure toute relative pour succéder à Barbara Hogan (qui reste au gouvernement, mais à un autre poste) dont tout le monde saluait le travail et l'investissement. Si cette nomination surprend et inquiète un peu, c'est que les ministres de la santé de ce pays n'ont pas toujours été à la hauteur et que le déni du sida a même été la marque de fabrique de certains d'entre eux. Tout le monde se rappelle le passage à ce ministère de Manto Tshabala-Msimang, surnommée "Docteur betterave", parce qu'elle préconisait de consommer massivement ce légume pour arrêter le VIH. Un comble dans un pays qui compte 48,5 millions de personnes touchées par le VIH/sida. Plusieurs organisations non gouvernementales ont fait part de leur "déception" devant une nomination qu'elle juge faiblarde. Si cette nomination a été autant suivie, c'est aussi parce que le nouveau président lui-même s'est illustré par des propos un peu étranges concernant le sida. Il avait ainsi expliqué publiquement (lors d'un procès pour viol !) qu'il avait pris une douche pour minimiser les risques de contamination après des rapports non protégés avec une partenaire séropositive. Le nouveau ministre a une tâche incroyable devant lui. En effet, si le pays compte 48,5 millions de Sud-Africains contaminés, seuls 5,5 % d'entre eux ont accès à un traitement.