Aids 2024 aura lieu à Munich

27 Février 2023
1 600 lectures
Notez l'article : 
5
 
0

Dans un communiqué publié le 14 février, l'IAS (International Aids Society, créée en 1988) annonce que ses prochaines conférences internationales sur le VIH/sida se dérouleront, en alternance, dans toutes les régions du monde et que les conférences continueront à offrir une participation virtuelle. On apprend dans le communiqué que la ville de Munich, en Allemagne, accueillera la 25e conférence Aids 2024 du 22 au 26 juillet 2024. Par ailleurs, l'IAS annonce qu'elle lancera un appel à candidatures pour sélectionner une ville en Afrique pour l’édition 2025 de la conférence et une ville en Amérique latine ou dans les Caraïbes pour 2026. « La rotation mondiale permettra de garantir aux personnes du monde entier la possibilité de participer en personne à nos conférences. Elle nous permettra également de mettre en lumière les problèmes critiques liés au VIH dans chaque région », a expliqué la professeure Sharon Lewin, présidente de l'IAS.  « L'IAS lancera un appel à candidatures auprès de villes hôtes potentielles en Afrique pour IAS 2025, la 13e conférence de l'IAS sur la science du VIH, et auprès de villes d'Amérique latine et des Caraïbes pour Aids 2026, la 26e conférence internationale sur le sida. En outre, l'IAS continuera d'offrir un accès virtuel aux délégués du monde entier et s'efforcera de fournir des milliers de bourses pour que ses conférences restent ouvertes à tous », a-t-elle indiqué. « L'Allemagne est fière d'accueillir Aids 2024, la 25e Conférence internationale sur le sida, et d'accueillir la communauté mondiale du VIH dans toute sa diversité dans la belle ville de Munich », a déclaré le ministre fédéral allemand de la Santé, Karl Lauterbach. « Les taux alarmants et en rapide augmentation de nouvelles infections à VIH en Europe de l'Est nous rappellent avec force que l'épidémie est loin d'être terminée dans notre grande région. Comme l'indique l'Onusida, si nous ne nous attaquons pas aux inégalités et aux obstacles structurels à l'accès aux services, nous n'atteindrons pas les objectifs mondiaux en matière de sida. Notre objectif est de faire de Aids 2024 une occasion de s'attaquer de front à ces défis », a-t-il ajouté.