Aids à Montréal : refus de visas

18 Juillet 2022
637 lectures
Notez l'article : 
3
 
0

Problème. Des organisations internationales de lutte contre le sida affirment que des personnes originaires d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Asie qui prévoient assister à la grande conférence internationale sur le VIH à Montréal ont encore du mal à obtenir des visas, rapporte La Presse canadienne. La semaine dernière, près de 250 organisations du monde entier ont envoyé une lettre conjointe au ministre de l’Immigration, Sean Fraser, lui demandant de prendre des mesures pour s’assurer que les participants-es puissent assister à la Conférence internationale sur le sida (Aids 2022). Tinashe Rufurwadzo de l’association Y + Global, une organisation internationale de jeunes séropositifs-ves, affirme que le président du conseil d’administration de son organisation et un autre de ses collaborateurs se sont vus refuser des visas pour assister à la conférence. Pour frapper les esprits, le militant a expliqué que les jeunes du continent africain doivent pouvoir participer de manière significative à la conférence, et pas seulement être représentés-es par des images dans des présentations PowerPoint. De son côté, Tumie Komanyane, qui dirige plusieurs programmes pour l’organisation non gouvernementale internationale Frontline AIDS en Afrique du Sud, a expliqué à la Presse canadienne, que les groupes avec lesquels elle travaille prévoyaient d’aider plus d’une douzaine de jeunes militants-es à assister à la conférence, mais il a été décidé de ne même pas prendre la peine de demander dix visas après le rejet des quatre premières demandes faites. Les organisateurs-rices de l’édition 2022 de cette grande conférence sur le VIH/sida ont indiqué que les retards et les refus de visa, s’ils devaient se poursuivre, seraient un désastre potentiel pour l’événement.

 

Commentaires

Portrait de jl06

Pas bien compliqué de planté les Cannadiens au profit d,un autre PAYS ....

Portrait de Superpoussin

N'oublions pas que le Canada est un des pays occidentaux les plus durs vis-à-vis des séropositifs au VIH, si ce n'est le plus dur.

Je ne sais si c'est encore le cas mais ce pays condamnait lourdement les séropositifs qui ne révélaient pas leur statut avant une relation sexuelle (même avec capote je crois) et d'une façon générale refusait (refuse encore je suppose) les migrants n'ayant pas les moyens financiers d'assurer leurs frais de santé.

Le Canada n'est pas la France.

Question: pourquoi avoir choisi un tel pays pour cette conférence? Est-ce un "oubli" de la façon dont nous y sommes traités ou au contraire un désir par celle-ci de peut-être faire bouger positivement les choses?

Portrait de jl06

Superpoussin wrote:

Question: pourquoi avoir choisi un tel pays pour cette conférence? Est-ce un "oubli" de la façon dont nous y sommes traités ou au contraire un désir par celle-ci de peut-être faire bouger positivement les choses?

juste un gros business évidament .....et puis cela fait toujours bien pour la bonne conscience  ,

Pourquoi pas un pays Africains ! entre l,occident et l,Asie ....