ALD et discriminations au travail

12 Février 2020
209 lectures
Notez l'article : 
0
 

L'Assemblée nationale a adopté le 30 janvier dernier une proposition de loi UDI-Agir pour combattre les discriminations professionnelles subies par les personnes vivant avec le diabète et d’autres malades chroniques. Portée par la députée centriste Agnès Firmin Le Bodo, cette proposition a été votée à l'unanimité en première lecture et doit maintenant être examinée par le Sénat, indique l’AFP. Les professions d'hôtesse de l'air et steward, conducteur-rice de train, marin, contrôleur-se à la SNCF, militaire ou pompier sont interdites aux personnes vivant avec le diabète. La proposition de loi prévoit que « nul ne peut être écarté d'une procédure de recrutement ou de l'accès à un stage ou à une période de formation au seul motif qu'il serait atteint d'une maladie chronique, notamment de diabète ». Les situations seraient alors examinées « au cas par cas, au vu d'un examen médical ou d'un avis émis sur dossier », ce qu'ont salué tous les orateurs-rices, notamment Sylvia Pinel, du groupe Libertés et Territoires. Initialement limitée aux personnes vivant avec le diabète, la proposition de loi a été étendue en commission pour pouvoir bénéficier à l'ensemble des maladies chroniques, dans un « souci d'équité ». La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a soutenu le texte, rappelant que vingt millions de personnes en France sont touchées par des maladies chroniques et qu'il faut donc « œuvrer à une société plus inclusive », indique l’AFP.  Le député de la France insoumise François Ruffin s'est réjoui de la fin de cette « double peine ». Son collègue Christian Hutin, apparenté au groupe socialiste, a abondé : « Il fallait le faire », quand la députée LREM Michèle Peyron a fustigé des interdictions qui n'ont « aucun sens ». Le député Alain Ramadier (LR), après avoir rappelé que les avancées médicales ne justifiaient plus les interdictions, s'est félicité que le texte vienne « corriger cette injustice ». Le texte était examiné dans le cadre de la journée consacrée aux propositions du groupe UDI-Agir (niche parlementaire).