Algérie : Le taux de mortalité a baissé de 42 %

15 Novembre 2016
669 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le taux de mortalité des suites du sida a été réduit de 42 % depuis le niveau record enregistré en 2004 en Algérie. C’est ce qu’a indiqué, le 6 novembre dernier, le directeur de l’Onusida en Algérie, Adel Zeddam, cité par "El Watan". Toujours selon cette même source, depuis 2000, le nombre de nouvelles infections par le VIH a été réduit de 35 % chez les adultes et de 58 % chez les enfants. L’Onusida a, depuis 2010, enregistré un taux de 84 % d’augmentation de l’accès au traitement antirétroviral. Manifestement confiant, Adel Zeddam a affirmé qu’à l’horizon 2020, 90 % des personnes vivant avec le VIH connaîtront leur statut sérologique, 90 % de toutes les personnes infectées dépistées seront traitées et 90 % des personnes recevant un traitement antirétroviral auront une charge virale durablement supprimée en Algérie. "La cible 90-90-90 est ambitieuse, mais pas inaccessible, car de nombreux pays dans le monde sont en passe de réaliser au moins l’une de ses composantes", a-t-il soutenu. A suivre.