Amérique latine : les freins de la lutte contre le sida

17 Novembre 2014
3 839 lectures
Notez l'article : 
0
 

L'Amérique latine affiche l'un des meilleurs taux au monde de traitement des personnes vivant avec le VIH, mais la discrimination et la violence contre les personnes séropositives rendent son combat plus difficile, estiment des observateurs, selon l’AFP. "Avec 47 % des porteurs du virus du VIH sous traitement", l'Amérique latine fait figure de très bon élève, aux mêmes niveaux que l'Europe ou les Etats-Unis, "mais nous sommes encore loin d'atteindre la couverture universelle", souligne, pour l'AFP, César Nuñez, directeur du bureau régional de l'ONUSIDA. Le problème, selon les spécialistes, est de "faire venir le public dans les centres de santé pour y être dépisté et le cas échéant, se voir prescrire un traitement" au risque pour les patients de subir les préjugés associés à cette maladie. "Il y a une stigmatisation au moment du dépistage, beaucoup de gens ont honte de le faire parce qu'on va leur demander quels types de relations sexuelles ils ont et avec qui. Dans des petites communautés, les gens doutent que l'information reste confidentielle", explique Mr Massiah, responsable régional de l’ONUSIDA pour les Caraïbes. "Il y a une violence de genre très importante à l'encontre de la diversité sexuelle. Tous les jours, nous voyons dans la presse du Mexique à l'Argentine des cas de morts violentes dont il est évident qu'il s'agit de haine contre les homosexuels", souligne César Nuñez. Cette violence contribue à entraver le dépistage puis le traitement des groupes les plus vulnérables. Des chiffres de l'ONUSIDA indiquent que deux-tiers des personnes vivant avec le VIH sont des hommes et que parmi eux, les principales victimes sont les homosexuels, suivis des travailleurs et travailleuses du sexe. Ces dernières années, la maladie s'est développée parmi des femmes jeunes, soumises à des rapports sexuels avec des hommes plus âgés négligeant le port du préservatif, affirment les experts. En 2013, on comptait 1,6 million de personnes infectées par le VIH en Amérique latine, avec environ 94 000 nouvelles infections par an, une baisse de 3 % entre 2005 et 2013. Cette même année, 47 000 personnes sont mortes du sida dans la région, poursuit l'ONUSIDA une baisse d'un tiers depuis 2005.