AMM pour Delstrigo et Pifeltro

10 Septembre 2019
448 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une autorisation de mise sur le marché (AMM) a été délivrée pour deux nouveaux médicaments indiqués pour le traitement des adultes vivant avec le VIH-1. Il s’agit de Pifeltro (doravirine). Ce médicament est indiqué (comme traitement de deuxième intention) en association avec d’autres médicaments antirétroviraux, pour le traitement des adultes infectés par le VIH-1 sans preuve antérieure ou actuelle de résistance à la classe des inhibiteurs non nucléosidiques du VIH (INNTI ; dans cette classe, on trouve par exemple : Edurant, Intelence, Efavirenz, etc.). L’autre médicament est Delstrigo (association à doses fixes comprenant doravirine, lamivudine et ténofovir disoproxil). Il est indiqué (comme traitement de deuxième intention) pour le traitement des adultes infectés par le VIH-1 sans preuve antérieure ou actuelle de résistance à la classe des inhibiteurs non nucléosidiques du VIH, à la lamivudine ou au ténofovir. Ce traitement ne doit pas être prescrit aux personnes qui sont en situation d’échec virologique. Dans ses avis (avril 2019), la commission de la transparence de la Haute autorité de santé indiquait à propos de Pifeltro et Desltrigo : « Intérêt clinique important dans le traitement de l’infection par le VIH-1 chez les patients ayant une charge virale faible ≤ 100 000 copies/mL, lorsqu’un inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse (INNTI) est indiqué et que l’utilisation de la rilpivirine n’est pas appropriée, mais pas d’avantage clinique démontré dans la prise en charge de ces patients ». L’efficacité et la tolérance de la doravirine, associée à deux inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse ont été démontrées au travers de deux études de phase 3, Drive-forward et Drive-ahead.