Arrêt du tabac : un bénéfice évident… mais

9 Septembre 2019
1 390 lectures
Notez l'article : 
3
 

Une nouvelle étude scientifique confirme les bénéfices de l'arrêt du tabac, même si le risque cardio-vasculaire peut persister plusieurs années, après l’arrêt. Ces nouvelles données ont été publiées dans le JAMA et portent sur une étude de cohorte observationnelle. Comme le détaille Le Quotidien du Médecin (21 août) : une diminution du risque cardio-vasculaire de 39 % est observée dans les cinq ans après l'arrêt du tabac chez les gros fumeurs, comparé à des personnes qui continuent de fumer. Au total, 8 770 personnes ont été incluses dans cette étude pour évaluer l'effet de l'arrêt du tabac sur le risque de maladies cardio-vasculaires (infarctus du myocarde, AVC, décès par maladies cardio-vasculaires et insuffisance cardiaque), rappelle le quotidien médical. Parmi elles, 2 371 ont fumé au moins 20 paquets-année (équivalent à un paquet par jour pendant 20 ans). Au cours d'un suivi de 26,4 ans, 2 435 événements cardio-vasculaires sont survenus, dont 1 095 parmi les personnes grosses consommatrices. Si le risque de maladies cardio-vasculaires diminue dans les cinq ans par rapport aux fumeurs-ses, le risque reste élevé pendant plusieurs années par rapport aux personnes n'ayant jamais fumé. Les chercheurs-ses ont constaté que le risque cardio-vasculaire des anciens-nes fumeurs-ses redevenait similaire à celui des non-fumeurs-ses au bout de dix à quinze ans après l’arrêt du tabac, précise le Quotidien du Médecin.