ARV et AAD : des chiffres d’affaires stupéfiants

27 Août 2017
634 lectures
Notez l'article : 
0
 

"Les Echos" (26 juillet) ont consacré, dans le cadre d’annonces faites lors de la conférence HIV Science IAS 2017, un article au duel commercial qui opposerait les laboratoires GSK et Gilead, une occasion de parler chiffre de ventes. En 2016, Gilead a réalisé 12,8 milliards de dollars de chiffre d’affaire avec les huit médicaments qu’il fait contre le VIH (Truvada, Eviplera, Emtriva, Stribild, Viread, etc.). De son côté, ViiV Healthcare vend douze médicaments contre le VIH (Triumeq, Kivexa, Tivicay, Ziagen, etc.) Son chiffre d’affaire, à la même période, était de 4,7 milliards de dollars. A lui seul, Truvada représente un chiffre d’affaire de 3,6 milliards de dollars en 2016. De son côté, l’AFP s’est occupée de la bourse concernant Gilead Sciences. Le laboratoire américain a relevé (fin juillet) ses prévisions annuelles, après avoir dépassé les attentes au deuxième trimestre et cela malgré un recul des ventes de ses traitements vedettes contre l'hépatite C. Le chiffre d'affaire trimestriel a pour sa part diminué de 8,1 % à 7,14 milliards de dollars, cela reste nettement supérieur aux 6,35 milliards de dollars de prévision, mais cela reste une baisse. Du côté du fabricant, on explique ce recul par une baisse des ventes de Sovaldi et d’Harvoni. La division comprenant ces traitements a enregistré un plongeon de 28 % de ses recettes soit 2,9 milliards de dollars comparé à la même période en 2016, détaille l’AFP. Cette baisse s’expliquerait par la concurrence avec d’autres médicaments comme Zepatier, moins cher qui aurait "gagné des parts de marché". En revanche, tout va bien pour Gilead avec ses ventes d’antirétroviraux dont le Truvada qui ont augmenté de 16 % soit 3,6 milliards de dollars. Pour la première fois depuis le début de l'année, Gilead a relevé ses objectifs financiers pour 2017. Il table désormais sur des ventes annuelles comprises entre 24 et 25,5 milliards de dollars, contre de 22,5 à 24,5 milliards de dollars précédemment. Dans le détail, Sovaldi et Harvoni devraient générer des recettes comprises entre 15,5 et 16 milliards de dollars, contre 15 à 15,5 milliards de dollars auparavant. Les antirétroviraux enregistreront, eux, des recettes comprises entre 8,5 et 9,5 milliards contre 7,5 à 9 milliards de dollars, auparavant.