Asile : un gay algérien reste en France

5 Juin 2009
1 691 lectures
Notez l'article : 
0
 
prison2.jpg

Plusieurs organisations (l'Ardhis, l'Inter-LGBT, les Panthères roses, la Commission LGBT des Verts, La Ligue des Droits de l'Homme, etc.) des personnalités publiques et des citoyens se sont mobilisés récemment pour empêcher l'expulsion de Samir, un jeune homme algérien placé mi mai au centre de rétention administrative de Bobigny (en Seine-Saint-Denis). Homosexuel, Samir courrait des risques importants à être expulsé vers son pays où l'homosexualité est condamnée. Grâce à cette mobilisation, l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) lui a finalement accordé le statut de réfugié selon la Convention de Genève. Dans un communiqué, les associations indiquent que "cette décision confirme (…) que la pénalisation de l'homosexualité et de l'identité de genre dans de nombreux pays justifie que les ressortissants LGBT qui demandent l'asile à la France bénéficient de ce statut". "Il reste encore dans notre pays des personnes LGBT en rétention qui risquent l'expulsion alors que des menaces graves pèsent sur leur vie si l'arbitraire présidait à leur destinée", notent les associations qui demandent "aux autorités française en charge des demandes d'asile de prendre sérieusement ces situations en compte avant de soumettre à des mesures d'éloignement des personnes dont l'intégrité et la dignité sont menacées."
Plus d'infos sur http://www.inter-lgbt.org/