Assistance sexuelle : des assos s’engagent

24 Septembre 2011
1 201 lectures
Notez l'article : 
0
 
Handicap.jpg

Le magazine "Faire Face" et l’association CH(s)OSE ont lancé une pétition pour "l’assistance sexuelle des handicapés". "Accepteriez-vous une vie sans relation sexuelle, alors que vous en avez le désir ? Accepteriez-vous, alors que c’est votre souhait, de ne pas connaître votre corps dans ce qu’il a de plus intime, de ne pas connaître celui de l’autre ?", demandent les initiateurs de cet appel qui expliquent qu’"aujourd’hui, en France, des hommes et des femmes se trouvent privés de toute vie sexuelle parce que leur handicap les empêche d’accomplir certains gestes". "Toute personne doit pouvoir recevoir l’assistance humaine éventuellement nécessaire à l’expression de sa sexualité. Aucune décision concernant la vie affective et sexuelle ne peut être prise par un tiers si elle ne s’appuie pas sur le consentement éclairé de la personne. Pour certaines personnes lourdement handicapées, cet accès à une vie affective et sexuelle passerait par la mise en place de services d’accompagnement sexuel, indiquent les signataires. Ces services seraient à la fois des lieux d’information, d’aide à la formulation de leur demande et de mise en relation avec un assistant sexuel. Cet assistant, homme ou femme, aurait pour rôle de répondre à un besoin d’apprentissage et de découverte de l’intimité, mais aussi de prodiguer, dans le respect, une attention sensuelle, érotique et/ou sexuelle. Il pourrait aussi permettre l’acte sexuel entre deux personnes qui ne peuvent l’accomplir sans aide. Le recours à un(e) assistant(e) sexuel(le) n’est pas la seule solution à proposer aux personnes en situation de handicap mais il doit être un choix possible, librement consenti et éclairé, dans une relation humaine". Le problème, c’est que "l’assistance sexuelle est aujourd’hui assimilée à de la prostitution". Pour les signataires, cela doit cesser. De nombreuses personnalités et des associations (Act-Up Paris, AIDES, Association des paralysés de France (APF), le Strass (Syndicat du Travail sexuel, etc.) ont d’ores et déjà signé cet appel… vous pouvez faire de même sur le site de l’APF et sur le blog du magazine Faire-Face.

 

Commentaires

Portrait de jean-rene

Mais si l'assistance sexuelle est effectuée par des bénévoles (formés bien sûr), comment pourrait-elle être assimilée à de la prostitution ?
Portrait de helle

Il existe cette profession d'Assistant sexuel en Allemagne en Suisse,étant moi meme soignante, c'est un sujet qui reste encore tabou mais qui tend tout de meme à la réflexion, c'est déja un pas. Merci de votre article