atelier bbk "Fin de la saison 1"

2 Décembre 2009
25 489 lectures
Notez l'article : 
0
 
gaybbk.jpg

C'est jeudi 3 décembre à 19 heures que se tiendra à Paris la prochaine réunion de l'atelier de santé et de sexualité bareback. Cette fois-ci l'heure est au bilan et la préparation de la saison II. Attention le lieu de la réunion est comme pour la réunion précédente au nouveau local de AIDES, 26 rue de Chateau Landon à Paris (10e), accessible par métro Stalingrad ou Chateau Landon.

Commentaires

Portrait de diquette

AnA A Y- a -t-il des consequences de rapports sexuels non proteges entre seropositifs traites?
Portrait de Betterdays75

Je ne suis pas le mieux placé, pour en parler...Mais d'après ce que j'ai lu, il y a risque de surcontamination....Après, il doit certainement avoir de nombreux paramètres qui rentrent en jeu...Pour être exposé à ce risque. Voilà.
Portrait de fathi

mais se faire contaminé par d'autre MST (syphilis, etc..) que le vih, oui c'est certains..
Portrait de serosud

Plus sérieusement.....si ces Séropositifs traités ont une charge virale indétectable et sont sains autrement ( M.S.T ) et que règne un climat de confiance (fidélité ou usage systématique du préservatif pour les relations en dehors de ce cercle de confiance ) il ne devrait y avoir aucune conséquence..... à ma connaissance personnelle...... Mon épouse est Séronégative et ma petite dernière aussi..
Portrait de serosud

Si vous avez des relations sexuelles "sécurisées"........et qu'elles vous conviennent.......alors pourquoi risquer d'avoir des conséquences avec d'autres pratiques sexuelles ?..
Portrait de Ferdy

pour avoir écrit trois lignes qui témoignaient de ma consternation ; quand je vois des gamins de 18 ans qui chopent le vih, la syph' et que l'on nous fait passer ça pour un droit essentiel des minorités sexuelles à disposer de leur corps et de leurs miasmes, alors, je pense que nous sommes démunis, non plus vis-à-vis des virus, mais vis-à-vis d'une chose bien plus pernicieuse, qui s'appelle innoculer (bien loin d'enculer) une substance nuisible, que aides s'en fasse le gentil pélerin et l'accueille comme d'une nécessité aussi nécessaire que méritante, les bras m'en tombent et j'affirme ici que je n'y participerai pas comme un caniche, je considère que c'est une insulte faite aux malades, aux disparus, à toutes celles et ceux qui ont à poursuivre avec cette saloperie un bout de chemin semé d'embûches, oui, censurez-moi, poursuivez dans cette action sinistre, abjecte, déloyale à accréditer le BBK comme s'il s'agissait là simplement de l'expression d'une liberté, je préfère encore me passer de seronet mais pas de ma conscience, j'aurais honte d'y participer indirectement, à l'hécatombe (dans nos petits pays développés), je dis peut-être au revoir à seronet, ciao !
Portrait de frabro

De savoir de quoi l'on parle et de redonner les définitions. Ferdy, je pense que pour toi le bbk est la sexualité non protégée de séropos qui se moquent de transmettre leur virus à des partenaires non avertis. Ce n'est pas ce qui est développé dans les ateliers bbk proposés à Aides, et je t'invite à relire les précédents débats qui ont eu lieu sur Seronet sur le sujet, et notamment le blog de Vincent58 qui relate le contenu de ces ateliers : http://www.seronet.info/blogs/vincent58 Bonne lecture
Portrait de Ferdy

Merci Frabro, comme je suis quelqu'un de curieux, je suis allé lire les bulletins d'info de vincent58 ; j'éprouve déjà une certaine réticence à l'usage du terme "atelier", on n'y fait pas de broderie, ce n'est pas ça qui me gêne, mais c'est toujours la même chose la régression, une entourloupe déguisée en chanoinesse ; ça se préoccupe d'avoir son petit logo et sa soirée, ses invités diplômés, comme lorsque le front national essaie de se faire passer pour un mouvement de citoyens en colère contre les injustices ; si j'ai pu être consterné par la censure qui s'attaquait à trois lignes seulement virulentes, comme ce n'est pas mon habitude, je dois peut-être me justifier : la petite propagande propre sur soi de bbq, mon grief demeure, et je m'étonne d'être ainsi mis en quarantaine sous prétexte que je ne respecte pas une charte qui prone le respect, le dialogue jusqu'à l'absurde ; je ne suis pas un fanatique du latex ! je considère que c'est le moindre mal, le moindre risque, maintenant on peut aussi entrer dans des considérations plus techniques : combien de contaminations par fellation ? 1/1000 ? 1/386 ? est-ce ça le discours ? Vingt cinq ans de VIH pour en arriver là, pour revendiquer une sexualité (par ailleurs, me semble-t-il exclusivement masculine) libérée de la terrible contrainte de prendre soin de soi et de(s) l'autre(s) ; mais quel néant ! Si l'avantage c'est d'obtenir un rdv immédiat, facile et gratuit aux tests... une meilleure visibilité ! J'appelle ça du déni. Il ne s'agit plus d'être d'accord, plus ou moins d'accord ou pas tout à fait d'accord, parce que créer l'amalgame entre accès aux traitements et vie sauve, c'est aussi ridicule que de parler de développement durable ou d'économie en évolution négative, l'utilisation lexicale avance masquée, sournoisement, impitoyablement. Maintenant, et je peux le comprendre, s'il s'agit de décomplexer ceux qui n'en ont pas de complexes, quitte à "jouer" à la roulette russe à chaque fois qu'ils (je cherche mes mots aimables) font l'amour, alors la régression a marqué un pas. Quand on considère l'espèce d'acculturation ambiante, avec des gens sensés qui confondent trithérapie et vaccin, accès aux dépistages de nouvelle génération top chrono 24 h et diagnostic précis dans la matinée, ces confusions nous mènent droit dans le mur, (moi je m'en fiche, dans le mur j'y étais déjà.) Je vois des gamins, des gamines au dépistage, flipés, en attendant les résultats. Je précise pour les lecteurs du IIIème millénaire que nous sommes en 2009 et qu'à cette époque 3 millions environ de personnes à travers le vaste monde reçoivent des traitements efficaces sur (on n'a pas le chiffre exact) millions de personnes contaminées. Alors oui, pourquoi pas un atelier coiffure, un atelier bricolage, un atelier syph' ado, un atelier vih pour un soir, etc. L'insulte qui est ainsi faite, sans désir de la donner, aux laissés pour compte de la planète me torture. J'avais lu récemment un blog très émouvant d'un nouveau client de seronet, je sais bien qu'on ne dit pas client, pas même usager, disons jeune séronaute qui découvrait, dans la même semaine son statut vih et sa syph', il affirmait - et pourquoi devrions-nous ici en douter - d'une contamination assez malencontreuse par fellation. Je n'aime pas beaucoup les sujets trop techniques. Cependant, je voyais que sa vie lui paraissait déjà foutue. Mais, car il y a un mais, vivant en France, il allait pouvoir comme tant d'autres vivre avec. Je me modère posément. Pas besoin d'un gendarme du net pour savoir ce que je pense de ce racolage douteux, ou alors, ou alors, ou alors ?
Portrait de nathan

Bonjour ferdy, C'est juste une question que je pose et non une assertion ni une adhésion au BBK. Puisque tu établis une analogie avec le Front National à un moment de ton propos, ne vaut-il pas mieux "inclure" ces adeptes du BBK dans une structure organisée comme AIDES plutôt que de les exclure et que dès lors, tout cela devient ingérable de la même façon qu'il est sans doute préférable que le Front national continue d'exister au sein de notre République plutôt qu'il s'éparpille en groupuscules incontrôlables et plus dangereux encore ? Et bien sûr, je crois dès lors qu'il faut aussi défendre le droit d'expression de ceux qui sont opposés à cette initiative...
Portrait de Ferdy

c'est une question piège Nathan ! j'ai toujours pensé qu'il était préférable d'avoir les immondes au sein d'un parlement ; ça ne les exonère en rien de leurs turpitudes et, comme tu le laisses entendre, sans interdire le dialogue, tenter, au moins tenter d'en démonter les ficelles, mais je nuance sur le fait que je ne considère pas nos amis BBK pour des négationistes, juste un peu allumés par un désir de visibilité qui peut corrompre le dialogue jusqu'à devenir aberrant, merci Nathan pour ta contribution que je reçois avec infiniment de bienveillance...
Portrait de Kaaphar

salut Ferdy, les gens,

J'ai fait depuis quelques mois le choix de ne plus m'exprimer sur les espaces publics de seronet pour ce qui concerne le "bbk" préférant de loin les échanges apaisés et sincères de la tribulle que j'ai créée "sans préso" (en me gardant bien d'employer le mot "bareback") et puisque tu dis avoir lu les divers billets du blog de Vincent tu as vu que j'ai quelques réserves quant à LA -FORME du truc..

-

Mais je te repose sur une autre forme la question de "Nathan" :

- qu'est-ce que tu proposes en direction de ces "salauds de barebackeurs, plombeurs volontaires" ?

a) les renvoyer à la clandestinité de leurs lieux et sites dédiés, où peut régner un certain "déni" et une inflation des pratiques

b) qu'une association telle que Aides offre des espaces où évoquer le sexe sans préso sans tabous et sans injonctions c) ...

@+ K.

Portrait de Ferdy

Hello Kaaphar, pour te répondre, je ne préconise rien, je n'attends rien, je n'espère rien, je ne crains rien (je suis libre, Nikos Kazantzaki) ; que ce sujet devienne polémique, je le regrette ; il s'agit avant toute chose d'un choix, s'il s'agit d'un choix, plus qu'intime ; il serait malheureux de confondre une pratique sexuelle en une sorte de secte mal définie par ses propres protagonistes ; alors, le témoin que je suis (tu peux à tort ou à raison considérer que je ne suis pas le mieux placé) n'a aucune idée du lieu ou du non-lieu, si seronet peut répondre à vos attentes, sans tabou ni injonction, c'est votre affaire, il me reste ce petit bout d'espace pour vous témoigner ce qu'il m'inspire et je crois avoir été en mesure de le faire, sans doute avec une certaine véhémence, regrettable je le rappelle, mais toute cette petite propagande à l'égard d'un acte aussi décisif, jusque dans son inaction, réanime en moi une alarme que je croyais révolue.
Portrait de filigrane

J'ai pas grand chose à ajouter. Vous dites les choses tous de manière vraiment percutante et sincère et belle finalement. Juste envie de dire les choses à ma manière. Je ne crois pas du tout qu'il y ait des gentils adeptes du sexe sans risque et des "salauds de Barebackers" (je sais Kaaphar que tu es quelqu'un de bien, c'est évident quand on te lit). Il n'y a pas de frontière entre ce qui serait un Sexe sans risque et le bareback, mais un continuum de pratiques, des négociations perpétuelles avec nous mêmes, avec nos désirs, avec nos élans, avec l'autre. Je pense que nous le vivons tous au quotidien. Personne n'évacue le risque. Dès lors, il est parfaitement souhaitable qu'il puisse y avoir des lieux d'échange pour parler de ça et pour parler lucidement de ces prises de risque et de la manière de les gérer. C'est dans le rôle de AIDES de permettre à ces échanges d'avoir lieu. Ce qui me gène et je crois rejoindre un peu l'opinion de Ferdy, même si je ne suis pas sûr de l'exprimer avec autant de subtilité, c'est ce désir de visibilité : "affirmer" que l'on a des pratiques à risques, et en parler, et y réfléchir, et dans un sens l'assumer, pour soi, c'est une chose ; "s'affirmer" comme Barebacker, le revendiquer comme un "droit" et le promouvoir, c'en est une autre. Or c'est tout cela qu'il y a effectivement dans le mot "atelier" (le mot "groupe de parole" est différent), ou dans le terme de visibilité. Et c'est vrai que c'est au regard du monde que cette revendication m'est difficile à entendre, au regard des gens qui meurent, des jeunes qui sont contaminés, de ceux qui n'ont pas accès au soin, au regard d'un système de santé qui reste collectif, qui est un bien commun. SI j'ai été contaminé, c'est que j'ai été "Barebacker" (le mot n'existait pas..) et que celui qui m'a contaminé l'était. Ce n'était pas un méchant. Tout cela c'est de la vie humaine. Et puis il est mort depuis bien longtemps. Je ne lui en veux pas. Je ne m'en veux pas. En revanche, l'idée de promouvoir la prise de risque me heurte. Voili voilà les amis... rien de nouveau finalement. Juste ma petite manière de dire les choses.
Portrait de serosud

Pour oser écrire ainsi et devenir de ce fait l'opprobre de toute une communauté adossée à son hypocrisie magistrale dés lors qu'il s'agit de tenter d'aborder honnêtement ce genre de débats (indispensables pour l'authenticité ...) et pourtant,je suis tout aussi bouleversé de constater,en 2009,que se présentent encore sur le marché du H.I.V , des "gosses" de 16 à 20 ans effondrés par autant d'affection (veuillez lire : infection ) assassine que leurs ont porté leurs ainés.....souvent ceux-là même qui se présentent,sans complexes,comme étant de fervents utilisateurs du latex.....il suffit de se rendre sur certains lieux de drague que l'honnêteté demanderait à nommer lieux de baise, pour s'apercevoir que ces légères paroles s'envolent au pays du latex levant..... Je ne suis ni de Aides,ni de Bbk and Co ou peut-être en fais-je partie à mon insu mais leur existence me conforte.....et pour ce qui est des plombeurs volontaires,s'ils existent,ce seraient de dangereux malades mais les pires de tous les plombeurs sont,à mes yeux bleus, ceux qui s'ignorent volontairement ou pas,en refusant tout test de dépistage.. Aussi je m'étonnerai toujours,qu'au lieu de se combattre entre nous et que (comme savent si bien le rappeler certains ) par respect pour nos disparus,nos souffrants présents et à venir, nous n'arrivions à nous unir.. A mon avis nous ne sommes pas vraiment en guerre contre le Sida sinon il y aurait longtemps qu'en plus du couvre-chef en latex nous aurions réclamé un dépistage obligatoire pour tous.. P.S : je ne suis non plus pas un anti-préservatif...
Portrait de jean-rene

Il est tout à fait légitime de permettre aux gays qui ont des pratiques à risques d'en parler à AIDES au seins de groupes de parole. Ce groupe existait d'ailleurs à AIDES-Paris. Mais il faut rappeler que l'activité "groupes de parole" a été dissoute à AIDES Paris et remplacée par l'atelier Bbk qui est présenté sur l'affiche qui lui est consacrée, comme "Espace Nokpote", et que le slogan qui accompagne, sur Séronet, les billets de son promoteur est "Jouir sans entraves". De l'ouverture à la parole, à la promotion des pratiques dangereuses, il y a un pas que certains ont franchi de manière bien irresponsable.
Portrait de nathan

Bonjour Serosud

Il n'est pas question ici d'exclure qui ce soit ni ceux qui pratiquent le BBK, conscients et responsables, ni ceux qui sont contre l'initiative d'un atelier BBK. Je l'ai rappelé au-dessus. Chacun doit pouvoir exprimer son point de vue dans un débat démocratique, non ? Préfères-tu qu'on soit dans le déni de l'une ou l'autre position ? Et donc c'est bien que tu puisses aussi t'exprimer sans t'exposer "à l'opprobre" de qui que ce soit.

C'est pourquoi je pense aussi qu'on ne peut pas faire d'amalgame entre ceux qui participent à ces ateliers et ceux dont tu parles qui seraient à l'origine de la contamination - volontaire ou involontaire - de jeunes gays. Je pense que c'est un autre problème et un problème très complexe qui interroge bien sûr sur les comportements des premiers mais aussi sur les raisons qui poussent les jeunes gays à commencer leur sexualité dans ce type d'endroits.

En ce qui concerne la baise en général, il y aurait sans doute beaucoup de choses à dire. Pour ma part, je pense que c'est un des plaisirs de la vie... Mais bien sûr on est libre aussi de penser comme Thomas d'Aquin qui l'a identifié - je n'ose pas penser qu'il l'ait lui-même expérimenté - pour l'Eglise catholique que c'est, après la l'acédie, l'orgueil et la gourmandise, le quatrième péché capital... J'admets aussi qu'on me le dise, démocratiquement.

Portrait de ZONOK

Pour faire suite à ce débat. Je tiens à préciser qu'un des buts premiers de cet Atelier BBK au sein de Aides, et auquel j'ai consacré un travail conséquent, était de prôner la visibilité, dans le but de pouvoir organiser des soirées BBK ou POZ Parties, notamment dans des lieux gays publics non clandestins. (sauna, bars, etc). Je dis bien était, car le projet rencontre pour l'instant trop d'obstacles, et notamment de la part de Aides, du SNEG, d'Act-Up. Et pourtant, nous savons qu'une partie des gays utilise régulièrement la capote pour se protéger et protéger leurs partenaires, mais qu'une autre partie, de plus en plus importante, préfère appliquer le sérochoix, c'est-à-dire les relations entre partenaires de même statut VIH, afin de pouvoir se passer de capote. Ce qui est revendiqué au sein de ses ateliers, ça n'est pas de baizer à tout va, et encore moins de se détruire ou de plomber les autres, mais simplement que les instances gays et établissement mettent à notre disposition le contexte qui permette le sérochoix. Par exemple en proposant des Poz Parties, ou soirées réservées au BBK. Le sérochoix est un mode de prévention très efficace, à condition de pouvoir créer des espaces de négociation anticipée sur son statut vih. Le SNEG est le premier à encourager les établissements à mettre à disposition des clients les moyens traditionnels de se protéger. Ce qu'il faut admettre, c'est que d'autres moyens de protection sont demandés par les gays, par-delà la capote, et qu'il faudra bien en tenir compte, les mettre en oeuvre. Cela se fait déjà depuis longtemps en Allemagne. Et sans faire de corrélation trop hâtive, la prévalence de nouvelles contaminations vih par an est stable depuis plusieurs années, alors qu'elle est en train de monter en flèche en France. Mais si cette situation vous convient, pourquoi pas. Continuons à marteler la tête de nos (jeunes et vieux) gays, que seule la capote protège du sida. Ces campagnes de prévention n'ont pas plus d'effet que les campagnes électorales. Les gens écoutent, débattent avec beaucoup de ferveur, et au final, n'en font qu'à leur tête. Spécificité française, c'est certain. Je suis le premier à la revendiquer. Vive l'impertinence !
Portrait de tofo

"De l'ouverture à la parole, à la promotion des pratiques dangereuses, il y a un pas que certains ont franchi de manière bien irresponsable."

 

Ce propos est jugeant, et profondément enfermant. Libre à chacun de penser ce qu'il veut des politiques de prévention, mais là tu sous-entends que les promoteurs des ateliers entendent promouvoir les contaminations. N'est-ce pas à la fois faux et insultant vis-à-vis de ces personnes ? 

Portrait de vincent58

Et bien je vois qu'il suffit de pas grand chose pour relancer la machine !! Cher Jean René juste une petite précision, les groupes de paroles sur la sexualité a aides paris il y avait du monde ? ben NON ! Les groupes de paroles sur la sexualité gay à paris dans les autres assoc il y a du monde ? ben NON ! ben alors s'il y a personne c'est que c'est pas comme ça qu'il faut faire ! il faut un peu innover de temps en temps non ? Vous croyez vraiment qu'on attire les BBK avec du vinaigre ?? moi les groupes de parole j'en ai marre ! j'ai toujours rencontrés des meks qui viennet y parler de problèmes...mais dans les ateleirs c'est pas des problèmes que les BBK viennent parler ! c'est échanger sur des questions de sexe, de plaisir, de santé, de discriminations et oui ils proposent des choses et ils veulent faire bouger la gentille communauté gay propre sur elle ! Il suffit pas de se mettre la tête dans le sable pour répondre aux besoins de certains gays ! Nous au moins on à la tête dehors et OUI on aime la bite sans latex, le sperme, et en + on prend soin de nous...mais bon pour certains c'est pas encore un truc qui semble clair !! GGrrrrrrr je suis énervé pour la soirée ! "Jouir sans entrave"
Portrait de maya

quel regard on porterait la dessus ? je comprends parfaitement la réaction de jean-rené elle est la même que celle de toute personne citoyenne à qui on poserait le questionnement car jusqu'au jour d'aujourd'hui le mot barebacker est synonyme de baise no kpote sans accord des partenaires (ne pas dire). Si pour vous, officionados rodés par des années de prévention et complètement dans votre trip communautaire, si pour vous:le bbq a changé de sens, mais on dirait que vous ne réalisez pas ce n'est pas le cas de la majorité des français.!!! Pour qui un mec séropo qui a un partenaire séropo et pour lesquels d'un commun accord la capote reste dans son sachet ou chacun sait et prend un risque (relatif puisque la surcontamination n'est pas vraiment prouvée mais admettons un risque quand même ça reste des risques de plombés le film n'est pas le même que lorsqu'une personne "saine" est en jeu ) , ce n'est pas du tout la même chose qu'un mec séropo ( peu importe qu'il soit traité ou pas puisque les annonces suisses ne tenaient pas compte des gays) qui baise sans kpote et sans prévenir ses partenaires, sans vouloir savoir s'ils sont séropos ou pas... Et même si dans une backroom un seroneg sait ce qu'il peut risquer, le citoyen dira que quand on a une maladie qui peut être mortelle, on a une responsabilité (envers les autres). celle de ne pas la transmettre. Une société ne peut fonctionner qu'avec des droits, j'évoque même pas la morale mais le simple bon sens... Ce qui veut dire aussi que Aides, en tant qu'assoce majeure dans son domaine aura bcp de mal à expliquer cette position aux généreux donateurs, ya contradiction majeure entre lutter contre le sida et faire de la promo pour la base no kpote des séropos ( car dans la 'promo' de l'atelier rien ne laisse entendre qu'ils s'agit de serochoix), , surtout quand une grande partie de l'humanité n'a pas encore accès aux traitements, qu'on meurt encore du sida dans le monde et que les chiffres des contas sont toujours inquiétants chez nous. L'amalgame entre le bbq 'propre' et le bbq 'sale'est trop 'pointu' pour qu'il y ait la moindre chance que ça puisse être saisi et la commm la dessus est très ambigue en plus... j'Imagine le gaulois moyen devant sa tv : " paye des impôts pour payer des traitements et des allocs à des gens qui non seulement prennent le risque de foutre en l'air tout ce qu'on leur paie mais n'ont aucun scrupule à en contaminer d'autres sous prétexte de jouir sans entraves ?" c'est difficlement défendable quand même ... je me fais l'avocat du diable, ça n'a rien de personnel mais ya des choses qui si elles sont mal comprises chez nous séropos n'ont aucune chance de passer la barrière. Il serait peut être intéressant d'y penser... Je parie que tant que vous bloquerez à vous positionner avec ce mot bareback, vous n'avancerez pas d'un pouce d'ailleurs ça fait déjà un bail que je serine la même chose et que ces ateliers sont toujours autant décriés. logiquement vôtre,
Portrait de Kaaphar

curieux sentiment de radoter en rond.... mais bon ! vite fait ! Maya, je suis en gros d'accord avec toi !! kilukru ? C'est bien pourquoi je prône depuis longtemps un discours délibérément moins provoc ! Que je me suis bien gardé d'employer le mot "bareback" dans la présentation de la tribulle "sans préso" et que j'insiste beaucoup sur le fait que les mecs hétéros et les femmes y sont bienvenu(e)s. Le mot "bareback" et tout ce qu'il suggère appartient à une frange des pédés ; mais pas tous les pédés et jusqu'à preuve du contraire les pédés restent minoritaires ; même si ils ont confisqués seronet (chapeau au passage aux mecs hétéros et aux nanas qui s'y expriment encore). Donc dans la tribulle, moi je suis très content de lire des FEMMES écrire "j'aime sentir mon mec jouir en moi" (ben oui !!) est-ce qu'elles doivent se coller l'étiquette de "barebackeuses" ?? Mais, par ailleurs, je n'ai jamais lu ni sur seronet ni ailleurs que quelqu'un (mec ou nana) déclare "préférer le sexe AVEC latex", tout le monde râle après la capote. Et enfin, sauf à être transfusés, nosocomiales, violé(e)s ou plombé(e)s par toxicomanie : "barebackeurs" consentant, on l'a TOUS et TOUTES été au moins une fois. Donc si les uns voulaient bien cesser de jouer les vierges effarouchées du "tout capote" et les autres cesser cette provocation qui ne même nulle part qu'à convaincre les convaincus... et à mettre de l'ambiance ! mais je radote !! bises à tous (sans entrave - même pas un masque)
Portrait de Valala

Barebackeurs(euses) ou barebackés(es)... L'avons-nous tous et/ou toutes été ne serait-ce qu'une fois ?! Telle est et reste la question... C'est sûr que, dans l'absolu, on préfère sans ! (sans Kpote) Mais... Nous a-t-on seulement laissé le choix ?! Les préférences des uns sont-elles les préférences (ou les choix) des autres ?... "La liberté des uns s'arrête souvent où commence celle des autres"... Justement... Parlons-en ! Pfff... long débat... (ou pas)... Dans la nature, tout a toujours une raison. Si tu comprends cette raison, tu n'as plus besoin de l'expérience. Léonard de Vinci
Portrait de serosud

Merci Nathan J'entends bien qu'il est nécessaire que toutes les parties puissent s'exprimer afin d'éviter aussi le déni de l'une ou de l'autre position......mais ce sujet n'aboutit pas,car certains se font une joie de ne pas comprendre pour mieux camper sur leurs positions et c'est triste pour les nouveaux qui nous rejoignent et qui n'oseront peut-être plus interroger sur ce sujet brulant alors qu'ils en éprouvent sans doute un grand besoin. Je m'étonne aussi que mon propos visant à réclamer un dépistage obligatoire pour tous n'ait été relevé par personne....Qu'en penses-tu toi, Nathan ? Bises à tous..
Portrait de jean-rene

Je suis navré, Tofo. Quand on intitule un atelier où des gays viennent, avec juste raison, parler de leurs prises de risques: "Espace Nokpote", on fait la promotion de pratiques dangereuses. Quand on lance le slogan:"Jouir sans entraves", on fait la promotion de pratiques dangereuses. Ce n'est pas "insulter" les responsables de cet atelier tout à fait utile par ailleurs, que leur signaler que les mots employés pour en faire la promotion, sont dangereux pour la communauté gay et pour l'image de cette communauté qu'ils renvoient ainsi à l'ensemble de la population.
Portrait de Valala

plutôt que "guérir"... On ne nous a pas forcément donné le choix d'être barebackés(ées)... (et je parle pour moi !) mais pour les barebackeurs, ce n'est plus un choix (assumé ou pas) mais une responsabilité !!! Prévenez les gars au moins, prévenez !!! Que la liberté du choix ne soit plus UNILATERALE !!! Que la liberté rime enfin avec le respect... Dans la nature, tout a toujours une raison. Si tu comprends cette raison, tu n'as plus besoin de l'expérience. Léonard de Vinci
Portrait de nathan

Bonsoir Serosud, Comme tu le sais, je suis favorable au traitement précoce et, par conséquent, il ne peut y avoir de traitement précoce que si le dépistage l'est aussi. Maintenant le rendre obligatoire, c'est une autre histoire : pour qui ? quand ? comment ? Cela pose des quantités de questions auxquelles je suis moi incapable de répondre. A mon avis, il faudrait qu'on puise accéder librement aux tests comme en Espagne. La démarche alors serait facile et volontaire. Il faut arrêter de tourner autour du pot... Plus on fera par ailleurs la promotion du traitement précoce en montrant tous les avantages qu'il présente et plus les gens comprendront la nécessité de se faire dépister à chaque fois qu'ils ont pris des risques. Il y a bien Com test (tests rapides dans les locaux de Aides) mais le professeur qui chapeaute l'essai a déclaré récemment à la presse que les tests pratiqués lors de cet essai n'étaient pas fiables à 100 % ce qui laisse planer un certain doute sur la poursuite de l'expérimentation. Et dans ce débat, je comprends assez bien le point de vue de Maya et Jean-René quand ils soulignent les effets négatifs que peut avoir la promotion du sexe sans capote. Je trouve leur analyse pertinente. On doit le prendre en compte si par ailleurs on veut permettre à ceux qui le pratiquent de s'exprimer aussi librement. Peut-être y a-t-il d'autres manières de présenter les choses...
Portrait de Valala

Traitement... oui... si et seulement si... Risque, pas risque... pfff - "sécurité nécogiée"... Raisonnement nécessite seulement un brin d'intelligence... Dans la nature, tout a toujours une raison. Si tu comprends cette raison, tu n'as plus besoin de l'expérience. Léonard de Vinci
Portrait de serosud

un service de dépistage gratuit et anonyme qui dépendait il me semble de la DDASS... Qu'ont donc les Espagnols que nous n'avons pas ? En ce qui me concerne,il ne s'agit pas de faire la promo du sexe sans capote et au petit bonheur la chance mais bien dans des conditions réelles,claires et précises interdisant toute place au hasard..
Portrait de nathan

en accès libre et cela fait une sacrée différence avec la France...
Portrait de serosud

de ces tests dits pas fiables à 100% ?
Portrait de ZONOK

En Allemagne on organise des Fick Stuten Markt, c'est-à-dire des Foires aux Juments pour Saillie. C'est tout simple, les juments sont installées le long de l'écurie, attachées par les mains à une barre. Chaque jument porte un sac de coton sur la tête. Un sac blanc signifie sexe avec kpote, un sac rouge sexe no kpote. Les étalons arrivent quand toutes les juments sont prêtes. Les étalons peuvent choisir leur jument. Les juments n'ont pas le droit de refuser un étalon, sauf pour trop grande bite ou piercing. Un assistant de saillie détache la jument. Et l'étalon va la monter et la saillir trankille. Puis l'assistant de saillie ramène la jument à l'écurie pour l'étalon suivant, et ainsi de suite, jusqu'à ce que tous les étalons aient sailli. Le règlement est très strict, surtout concernant le respect des couleur de sacs, blanc ou rouge. Ainsi, safe-sex et bbk coexistent sans aucun soucis. Tout est clair et assumé. Je n'ai jamais entendu le moindre débat sur la question.
Portrait de vincent58

oulala Maya je te cite ... "..Ce qui veut dire aussi que Aides, en tant qu'assoce majeure dans son domaine aura bcp de mal à expliquer cette position aux généreux donateurs.." et je te recite... " paye des impôts pour payer des traitements et des allocs à des gens qui non seulement prennent le risque de foutre en l'air tout ce qu'on leur paie mais n'ont aucun scrupule à en contaminer d'autres sous prétexte de jouir sans entraves ?" Mais tu crois que les donateurs et le français moyen sont ok pour que nous fassions de l'échange de seringue aux tox, pour que nous fassions de la prévention du vih aux mecs en taule ( y compris les criminels, violeurs, pédophiles ), pour que nous défendions les seropos sans papiers et que nous garantissions leur prise en charge à 100%, pour que nous mettions en place des programmes d'accompagnement à l'injection... ben non tu vois le français moyen de type ''mon paternel'' lui il comprend pas tout cela ! Mais par contre le français moyen il est comme moi généralement il met pas de capotes parce qu'il pense toujours que le sida c'est les autres .... biz qd même vincent 58
Portrait de vincent58

Bon désolé mais je cite kaaphar maintenant ! ''.....Le mot "bareback" et tout ce qu'il suggère appartient à une frange des pédés ; mais pas tous les pédés et jusqu'à preuve du contraire les pédés restent minoritaires ; même si ils ont confisqués seronet (chapeau au passage aux mecs hétéros et aux nanas qui s'y expriment encore).....' Et bien oui heureusement que nous sommes en minorité...sinon vous imaginez le tas de nouvelles contaminations dont nous serions responsables..... heu ben non parce que je crois qd même que la plupart bze entre seropos.... mais bon je vous le redis encore...Méttez des capotes...! comme quoi après on dira pas que je suis prosélyte !! Sinon cher kaaphar je trouve que tu exagères un peu par le fait de dire que "les pd ont confisqués séronet !" Navré d'être PD, seropo et actif participant à cette grande aventure seronet !! Au fait s'il y a trop de pd ici il suffit de le dire je me désincrirai.... biz qd même vincent58
Portrait de maya

Vincent, tu peux me citer jusqu'à la fin des temps : Ca ne changera rien au problème, je me contente de relayer ce que j'entends autour chez les gens pas concernés... si tu répondais sur le fonds du pb au lieu de faire un décorticage de mes propos ? pourquoi diable tu t'obstines à vouloir te coller cette étiquette de barebacker quand tu n'en es pas un ? Tu vois bien que je ne suis pas la seule "porteuse" de ce que j'avance, relis donc la trame, je suis la seule nana à m'exprimer, on est un paquet à avoir posté sur le sujet, la plupart des autres posteurs sont gays. que d'autres gays te le disent aussi : Ça ne légitime pas un peu plus ton écoute ? remise en question ? Que nenni...? Je ne vois pa l'interet de débattre si on ne fait que ricocher pour détourner le propos de fonds. C'est ni moi, ni les taulards , ni les toxs dont on parle. C'est pas la dessus qu'on voudrait t'entendre, on sait tous le boulot que fournit aides, ça n'a rien à voir. Réponds nous sur le fonds des choses.please.

et biz aussi je n'ai rien contre toi à titre perso  , j'espère que tu sais ça. 

ps rajout/  il est indéniable vincent que les gays sont majoritaires ici , k a raison et alors qui a dit que ct un pb ?

Portrait de skyline

Amalgames, réductionnisme, inexactitude biomédicale, stigmatisation... On a le droit à tout dans ce forum! Déprimant, angoissant et illustrant la sclérose qui règne partout dans mon pays d'origine. Franchement, amis progressistes, vous ne devriez pas perdre votre temps à répondre aux foutaises tradipréventionnistes qui ne reposent plus sur rien de valide scientifiquement, pour mieux se vautrer définitivement dans un dogmatisme idéologique pathétique. Laissez-les donc dans leur monde manichéen coupé du réel, des émotions, du plaisir et de la finitude existentielle. Ces gens-là sont déjà mort depuis longtemps.
Portrait de maya

Et de rabaisser le clapet de ces manants gaulois médiocres qui ne t'arrivent pas à la cheville ô supême skyline tu avais quelque chose à dire ? .
Portrait de tofo

Skyline tu es aussi enfermant là... C'est du troll à ce niveau. Personne ne t'oblige à intervenir si tu juges que tes interlocuteurs sont en dehors de la réal. Traiter tes contradicteurs de "tradipréventionnistes" ne réflète pas vraiment les nuances exprimées lors de la discussion qui ne se réduit pas à des "gens de progrès" contre "réacs. Ce n'est pas par exemple le discours de Maya qui ne s'oppose pas au fond, mais questionne l'opportunité du clivage posé par le mot "bareback". Pour la poursuite du débat, il est important de prendre en compte cet aspect. 

 

L'idée serait de poursuivre sur le sujet ouvert par Sophie

 

http://www.seronet.info/billet_forum/bareback-pour-un-nouveau-mot-19998

 

qui va dans un peu dans le sens de ce qu'explique Kaaphar, un constat que je suppose la majorité partage :

 

"Mais, par ailleurs, je n'ai jamais lu ni sur seronet ni ailleurs que quelqu'un (mec ou nana) déclare "préférer le sexe AVEC latex", tout le monde râle après la capote.
Et enfin, sauf à être transfusés, nosocomiales, violé(e)s ou plombé(e)s par toxicomanie : "barebackeurs" consentant, on l'a TOUS et TOUTES été au moins une fois.

Donc si les uns voulaient bien cesser de jouer les vierges effarouchées du "tout capote" et les autres cesser cette provocation qui ne même nulle part qu'à convaincre les convaincus... et à mettre de l'ambiance !"

 

Portrait de skyline

Je suis désolé, il faut pas prendre les choses perso. J'aime beaucoup Maya d'ailleurs. J'ai des mots durs c'est vrai. Je m'emporte comme d'autres c'est vrai. Je n'ai aucune excuses. Je trouve juste hallucinant qu'on arrive pas à dépasser la problématique ici en France. Et je ne veux plus faire le faux-naïf. C'est ce que je pense voilà tout. A ta remarque Tofo sur le fait que Maya "questionne l'opportunité du clivage posé par le mot "bareback" ". Je réponds simplement, et c'était l'idée de mon post agressif, que le clivage perdurera tant qu'on continuera à participer à un débat avec des personnes qui ne sont de toute façon jamais dans une optique compréhensive mais dans la moralité, et qui sont là pour juger et condamner. C'est elles qui ont créé le clivage et qui l'entretiennent partout où elles peuvent. Je trouve qu'on est trop indulgents, que la parole des gens qui sexent sans latex a trop longtemps été ettouffée et amalgamée avec une radicalité ultra-minoriatire. L'utilisation du concept de "tradiprévention" n'est pas gratuite, elle reflète une réalité idéologique et politique que je n'ai pas crée, mais que j'observe. Quand je lis les mots des tradipréventionnistes alors même que je peux voir la diversité des personnes qui ne mettent pas toujours ou jamais le préso s'exprimant dans la tribulle "sans préso", cela me met en colère car ces personnes ne sont pas les monstres que l'on décrit, bien au contraire. J'ai envie de les défendre, car personne ne le fait réellement. Car il y a en tout cas plus de personnes qui les condamnent. Vincent58 a été attaqué personnellement ici et ailleurs à propos de ses ateliers, et personne n'a moufté. Moi je trouve ça révoltant et deséquilibré. Aussi, le tradipréventionnisme à des conséquences socio-symboliques bien plus larges que la simple question de la prévention du VIH : homophobie, criminalisation, estime de soi, division communautaire, etc. Je suis peut-être trop impliqué politiquement. Kaaphar est particulièrement équilibré dans son analyse c'est vrai, mais je n'ai plus son courage de discussion ou ses beaux mots. Je ne suis que moi et je me bats pour des idées. Et je réponds certaines fois sans trop réfléchir, c'est vrai. C'est un de mes gros défauts. Encore une fois je tiens à m'excuser sincèrement si j'ai heurté des personnes et notamment toi Maya que je respecte beaucoup et dont j'admire l'ouverture d'esprit et la solidarité dont tu fais preuve depuis les débuts de Seronet. Je pense sincèrement que notre douce France, que j'aime, est malade. Rien de bien nouveau. Mais j'aimerais quand même qu'on oublie pas une chose dans ces débats autour du sexe sans latex qu'on a eu sur Seronet, les premiers agressifs qui humilient et tentent de rabaisser le clapet des autres c'est systématiquement les tradipréventionnistes. Regardez tous les forums sur le sujet. Je suis peut-être idiot de m'abaisser quelques fois à leur niveau. Mea culpa.
Portrait de maya

merci skyline de ton retour, c'est toujours plus constructif quand on accepte d'échanger plutot que de juger n'est-ce pas... mais dans ton discours moi j'y vois des contradictions (que je pense liées à un manque de recul de par ton activité militante) mais avant tout je voudrais mettre en avant une chose sur ce mot barebacker :

Le web séropo n'existe pas que depuis l'arrivée de séronet sur la place, Jcm officie sur tous les sites séropos depuis des années, perco le lis depuis 10 ans !, ces discours on les connait tu sais (je vais même pas parler de sa haine des femmes),, il a toujours été très clair dans son total jemenfoutismetotal de la transmission et ce bien avant les annonces suisses (qu'hirschel a clairement précisé : ne concernaient pas les gays -ou devrait on dire la sodomie , ca aussi c pas clair- )...

C'est là où le bât blesse en grande partie, des années de signification d'un mot et du jour au lendemain homo lave plus blanc et nous le ressort avec un nouveau packaging !!!

C'est comme le slogan de mai 68 ! tiens tout ça c de la récup j'avais pas remarqué...

C'est pour quand la création imaginative ?

Ce clivage il persistera à cause de ces mots et d'un entetement ahurissant, ce clivage il ne permettra pas d'expliquer à la "populasse" ce qu'est le sérochoix puisqu'il englobe à la fois responsabilité sexuelle de chacun mais aussi l'autre versant plus haut cité.

Et c'est la faute à qui ça ? Au petit peuple ?Ben voyons ! soyons clairs c'est la connerie d'une expérience qui n'a pas su démarquer le bbq à la jcm et le sérochoix . Moi aussi j'ai les boules skyline de voir que ce genre d'idiotie ne permet pas l'émergence visible de ces personnes qui n'ont rien à voir avec le concept jcm. J'y vois une espéce d'entêtement viril à se battre pour un mot et rien à foutre de ce qui arrivera derrière.

Et je trouve hallucinant au vu des conséquences sur nous tous, car qui c'est qui morfle dans cette histoire si ce n'est ceux qui veulent faire entendre que le sérochoix ce n'est pas le bbq : et ces gens la sont des séropos qui ont droit de regard sur ce qu'ils sont et comment ils veulent être représentés !

Ya pas une légitimité pour l'élite associative communautariste au profit du lambda séropo la dedans ? merci d'y réfléchir... A vous lire, toujours solidairement,

Portrait de maya

j'ai omis de préciser le sérochoix- nokpote mais dans le contexte , j'espère que vous l'aviez compris, cela dit je préfère préciser, les mots sont si importants ...
Portrait de frabro

C'est justement de ne pas sérochoisir. C'est ma façon d'être libre et pas enfermé dans des concepts et des ghettos. Et j'ai une sexualité parfaitement épanouie, merci.
Portrait de maya

je partage ton idéal françois, seulement je n'ai pas réussi à vivre avec ce concept qui pourtant parle à mon esprit, mon corps ne suit pas, il bloque. le vih contrairement à d'autres qui semblent vivre ça comme un rhume m'a fait bcp de mal, je peux dire sans éxagérer qu'il a totalement modifié ma vie de femme.ma vie tout court. arriver à cohabiter avec sa conscience, ses convictions, ses désirs, la frustration de la kpote (reminiscence éternelle de la présence du virus) et pis en plus s'épanouir avec un seroneg j'ai pas su faire. Oui il y a des gens qui peuvent sexer avec la kpote sans problème, et tant mieux ! la il est question de ceux qui ne peuvent pas, plus faire avec...
Portrait de jean-rene

Je veux bien qu'on me traite de tradi-préventionniste parce que que je considère comme exemplaires les séropos qui mettent systématiquement la capote, mais je tiens à souligner qu'il n'y a aucun mépris chez moi envers ceux qui ne le peuvent pas, et aucun désir de leur faire une quelconque morale. Tofo et Frabro ont tout à fait raison d'insister sur l'importance d'avoir une sexualité épanouie, d'autant qu'on ne peut avoir de la considération pour les autres que si on s'aime soi-même préalablement. Mais voilà, en l'occurrence, en s'aimant soi-même, on peut mettre en danger la santé des autres. C'est notre dilemne qui fait d'ailleurs peut-être notre grandeur. Il est possible que je traîne encore avec moi des valeurs chrétiennes qu'on nous apprenait dans ma génération, bien que je me défende d'être chrétien. Je vous prie d'excuser ce handicap.
Portrait de frabro

avec ton point de vue, je voulais juste dire que pour certains vivre la serodifférence peut aussi être épanouissant. Pour le reste, le choix ou non de la "technique" de réduction des risques se discute entre partenaires, à mon avis sans idées reçues et sans tabous. C'est ce qui me gène dans cet éternel débat : on dirait qu'il n'y a pas d'autre choix qu'être tout kpote out bbk ! Heureusement, il y a beaucoup d'autres alternatives.
Portrait de serosud

Salut Frabro,il y a un autre choix que j'explique plus haut et qui précise que :- si ces seropos sont traités et avec CV indétectable et sains autrement (MST) et que règne un climat de confiance (fidélité ou usage systématique du préservatif pour les relations en sortir du cercle de confiance) alors il n'y aurait aucune conséquence..- Je précise aussi à ma connaissance personnelle; je suis Bisexuel séro+ avec CV indétectable et mon épouse est séroneg nous avons une petite fille conçue naturellement et elle est on ne peut plus saine..- cela est du vécu et si ça peut aider certains a y voir plus clair afin de vivre une harmonie de couple (homo,hétéro,bi tous confondus) j'en serai heureux..- je suis persuadé que d'autres personnes pourraient apporter un témoignage semblable seulement vu l'intolérance de certains.....ils n'osent pas et c'est dommage......mais après tout,les autres :RAF.Bises à tous..
Portrait de skyline

C'est clair qu'il y a d'autres choix que le bbk ou le tout-capote. D'ailleurs, tout le monde se place quelque part dans ce continuum entre usage systématique du préso et sexe sans latex. Et chacun évolue sur ce continnum en fonction de sa libido, des partenaires, de son statut sérologique, du contexte, de sa CV, etc... sachant que tout au long de la vie, on se déplace aussi sur ce continuum. Je comprends Maya ton point de vue. Mais selon moi, la différence que tu poses entre barebacker et sérochoix est artificielle, elle ne correspond pas à la réalité. Tu mets sur un même niveau une notion à la fois pratique, identitaire et idéologique avec un concept uniquement déscriptif. Les barebackers pratiquent le sérochoix et la séroadaptation depuis longtemps : d'ailleurs des barebackers purs, qui n'auraient jamais mis de capote, ça n'existe pas vraiment, sauf à pratiquer un sérochoix radical, ce que font d'ailleurs plus les séronegs que les séropos. Ce que tu indiques c'est la question de la séropréférence plus que du sérochoix, c'est-à-dire les déterminants psycho-affectifs et émotionnels qui poussent les personnes à sérochoisir, dans une société sérophobe. Ce que tu pointes aussi Maya fort judicieusement à mon avis, c'est le besoin de dé-politiser le terme bareback pour en enlever la composante identitaire, qui fige la définition dans une posture idéologique et contre-normative et bloque le débat de manière manichéenne, et n'aide pas le renouvellement du paradigme préventif. Malheurseument, le mot bareback ne pourra plus se débarasser de cette étiquette. D'où l'utilité de changer de vocabulaire. Mais les rapports sans préso sont tels aujourd'hui dans la vie des gens, et notamment les séropos (voir le baromètre gay 2009) qu'on pourrait dire : nous sommes tous des barebackers (comme nous sommes tous des enfants d'immigrés?). Jean-René, tradipréventionniste n'est pas une insulte. Je regrette seulement que tu amalgames encore tous les rapports sexuels sans préservatif avec des rapports sexuels à risque. Ce paradigme (de la prévention traditionnelle) non seulement ne fonctionne pas (et n'a jamais fonctionné totalement parce que nombre de gens qui ne mettaient pas de préso n'ont pas contracté le VIH), et est aujourd'hui faux du point de vue biomédical. Lorsque qu'on fait cet amalgame, on sous-entend que tous ceux qui n'utilisent pas de préso prennent des risques pour eux et pour les autres : qu'ils sont dangereux, pour eux, pour les autres, pour la santé publique, pour la société. Ce n'est pas vrai. Imaginez si l'on étendait cela à la mal-bouffe, au tabac, à l'alcool, à la vitesse ? Bref, je préfère qu'il existe des ateliers qui vont permettre à ceux qui n'aiment pas ou pas toujours (et là y en a beaucoup) le préso de réduire les méfaits potentiels des "risques" qu'ils prennent, prendrent soin d'eux, plutôt que de les laisser dans l'anonymat et le bricolage bancal. Même au prix d'un peu de provocation. Je pense que les gens sont capables de faire la différence, de peser le pour et le contre, et je ne crois pas qu'ils font faire plus de bareback parce que quelques prosélytes le leur dit : JCM, Rémès ou Dustan n'ont pas provoqué d'explosion du bareback, Act Up et Didier Lestrade ne l'ont pas contenu non plus. C'est un mouvement sociosexuel naturel dans un contexte de chronicisation du VIH-sida, il faut l'accompagner... tout jugement ne serait que contre-productif et inutile. Et bien sûr Maya tu as raison, mon activité militante me place dans l'action, donc le recul n'est pas systématiquement là.
Portrait de maya

sur le sujet (j'en apprends grâce à vous tous les jours ) pour se forger une vraie idée sur la complexité du truc; la ou vous n'entendez pas d'ou je vous parle c'est que vous tous avez le nez dedans , vous etes des associatifs communautaristes complètement imbibés par vos réflexions militantes peut-être d'avant garde , j'en sais rien çà peut aussi être totalement prématuré et faux; les taux de transmission balancent pas en la faveur de votre version cependant. Mais La société est loin de tout ça ! à quoi ça va avancer ? Une meilleure reconnaissance des homos vraiment ? ou les faire juger comme irresponsables une fois de plus ? quand il est encore question de refuser aux homos d'être des parents , le mythe bbk va pas jouer pour la lutte LGBT plus générale. Dans l'absolu je considère aussi que quitte à faire prendre ou prendre un risque mieux vaut le cadrer un max . En ce qui me concerne , j'abandonne le sujet et on en reparle dans 2 ans, on verra bien, ce sera pas faute d'avoir essayé de mettre en garde contre ce mot , j'ai fait ce que j'ai pu ... je remercie ceux qui ont répondu avec calme et explications (sans crise d'hystérie ) au sujet et ma foi...good luck
Portrait de jean-rene

Cher Skyline, tu dis que "le paradigme de la prévention traditionnelle" (c'est à dire qui conseille l'usage du préservatif) "est aujourd'hui faux du point de vue biomédical". Or je lis, dans l'avis publié en Avril 2009 par le CNS (Conseil National du SIDA), que la combinaison du traitement et du préservatif "apparaît garante d'une sécurité maximisée" et que "l'usage d'un seul de ces moyens apparaît toujours préférable à une absence totale de protection". Il semble donc, d'après le CNS, que, pour ne pas utiliser le préservatif, il faudrait être sous traitement (et probablement avoir une charge virale indétectable comme le préconise Hirschell).
Portrait de ZONOK

Voici le tiercé gagnant de la prévention optimale.

- Préservatif

- Trithérapie

- Sérochoix

Si tu peux appliquer les 3 options, alors la prévention est quasi de 100%

Si tu ne peux pas appliquer les 3 options, essaie au moins d'en appliquer 2, ou au moins une seule, car ça sera toujours mieux que rien du tout.

Portrait de jean-rene

Juste une question, Zonok: comment fait-on, dans un lieu de baise anonyme et rapide, pour savoir si l'autre est sous trithérapie ou pour pratiquer le sérochoix?