Augmentation du forfait hospitalier

1 Octobre 2017
1 084 lectures
Notez l'article : 
0
 

"En choisissant d’augmenter le forfait hospitalier pour répondre aux besoins de financement des hôpitaux, le gouvernement fait un choix anti-solidaire", dénonce France Assos Santé, dans un communiqué (27 septembre). "Facturé aux patients hospitalisés au titre des frais d’hébergement, ce forfait est en effet systématiquement pris en charge par les complémentaires Santé. Son augmentation va ainsi entrainer une augmentation des complémentaires dont les tarifs ne dépendent pas des ressources des cotisants — contrairement aux cotisations à la Sécurité sociale, proportionnelles aux revenus de chacun", explique le Collectif. France Assos Santé parle d’une "mesure injuste qui va surtout peser sur les plus pauvres" et d’une "mesure grave prise sans concertation". "Loin d’être anodine, cette décision va à l’encontre de la solidarité en matière de financement des soins. Elle aurait dû, a minima, faire l’objet d’une concertation avec les représentants des usagers, premiers concernés. Mais le gouvernement a préféré la voie de l’annonce brutale, présentée comme une orientation irrévocable qui nous laisse le commentaire pour seule liberté", tacle France Assos Santé. "Que reste-t-il aujourd’hui de la campagne présidentielle, des débats autour de la Sécurité sociale, du refus unanime de la remise en cause du financement du "petit risque" ? Rien, ou si peu. Les promesses du candidat Macron semblent oubliées par un gouvernement qui s’était pourtant engagé dans la lutte contre les inégalités d’accès aux soins", ironise le Collectif. "L’hôpital a besoin de financements. Ils doivent être assurés par les cotisations solidaires de l’ensemble de nos concitoyens et pas par l’augmentation des tarifs des complémentaires santé, ni par le désengagement de l’État dans la prise en charge de nos soins", conclut-il.