Australie : fin de la « taxe tampon », jugée sexiste

19 Octobre 2018
1 190 lectures
Notez l'article : 
0
 

Après quasiment 20 ans de controverse, les autorités australiennes ont accepté, début octobre, d'abolir une taxe « tampon » sur certains produits d'hygiène féminine jugée sexiste. En 2000, le gouvernement central de Canberra avait instauré une TVA de 10 %, les produits d'hygiène jugés bénéfiques pour la santé tels que les préservatifs ou les crèmes solaires en avaient été exonérés, à l'instar de la plupart des denrées alimentaires, rappelle l’AFP. Mais, en dépit des récriminations, les tampons et d'autres produits d'hygiène féminins y furent soumis. Depuis cette « inégalité fiscale » avait été dénoncée comme « sexiste » par les militants-es des droits des femmes, la taxe était depuis une source de querelles incessantes entre Canberra et les gouvernements des États et Territoires. Des campagnes intitulées « Arrêtez de taxer mes règles ! » avaient été lancées avec un certain succès. Les ministres des Finances des États et Territoires ont décidé à l'unanimité (2 octobre) d'abolir la taxe à compter de janvier 2019, acceptant de renoncer à environ 30 millions de dollars australiens de recettes fiscales annuelles (18,5 millions d'euros). « L'histoire (de la taxe) est longue et tortueuse », a déclaré la ministre fédérale des Femmes Kelly O'Dwyer. « Je suis heureuse d'annoncer que nous avons réussi, les États et Territoires nous ont rejoint et des millions d'Australiennes vont en bénéficier ».