Autotestvih.info : ça va débattre !

21 Mars 2012
7 393 lectures
Notez l'article : 
0
 
auto-test-vih.jpg

L’association Warning met en ligne le premier site d’information sur le dépistage du VIH, les autotests et leur actualité. Sur le site nommé www.autotestvih.info, Warning propose de faire le point sur les connaissances actuelles sur les autotests VIH, et surtout d’ouvrir le débat. L’ambition est de laisser la parole, à ceux qui sont concernés, à ceux qui, peut-être, les utilisent déjà. Aujourd’hui, les autotests de dépistage du VIH ne sont pas accessibles légalement, mais pourtant vendus sur Internet. "Aucun pays n’a franchi le pas de créer un marché pour la vente directe au grand public de tests du VIH, comme c’est le cas par exemple pour les tests de grossesse", note Warning. Et cela alors même que "des recherches montrent l’intérêt, leur faisabilité et leur acceptabilité par le tout un chacun". L’association "réclame depuis plusieurs années que des autotests VIH de qualité soient mis en vente libre pour que ceux qui ont des difficultés à se tourner vers les centres de dépistages traditionnels". L’enjeu est de permettre aux personnes qui le souhaitent de "connaître leur statut sérologique ou renouveler cette connaissance aussi souvent que nécessaire", a fortiori si elles ne trouvent pas leur compte avec les offres de dépistage actuelles. "Le dépistage est au cœur de la lutte contre l’épidémie de VIH. Actuellement, entre 20% et 30% des personnes séropositives ignorent qu’elles le sont", rappelle Warning. Par ailleurs, l’association estime qu’il y a un enjeu à la fois individuel (de meilleures chances pour son traitement) et collectif (l’arrêt de l’épidémie) à connaître son statut sérologique lorsqu’on sait le rôle du traitement comme prévention de la transmission. Ce contexte a, estime Warning, largement contribué à faire évoluer l’offre de dépistage. L’association estime qu’il faut aller encore plus loin et ouvre donc le débat. Dans le cadre de la campagne, Warning demande aux candidats à la présidentielle "d’intégrer à leur programme la légalisation de la vente d’autotests VIH de qualité".

 

Commentaires

Portrait de tessanne13

Et en plus cela existe depuis des années ! Marre d'etre infantilisé
Portrait de Coeursauvage

Marre surtout qu'on décide toujours pour nous ce qui est bon et ce qui ne l'est pas! On est les acteurs principaux de notre santé et, pourtant, les décideurs nous donnent constamment le second rôle en nous prenant probablement pour des cons. Beaucoup d'entre nous, peut-être n'auraient pas été infectés par le VIH si nos partenaires et nous avaient librement disposés d'auto-tests. On va nous imposer des alcootests dans les voitures (alors que je ne bois jamais une goutte d'alcool, d'où mon agacement), mais on va empêcher une personne de vérifier par elle-même si elle peut contaminer ses partenaires sexuels. C'est sans doute plus complexe que cela, mais c'est le genre d'aberration qui m'agace. Je ne savais même pas que des auto-tests VIH existaient!
Portrait de KRIS3

KRIS3 Contrairement même à l'avis d'AIDES , qui défend ce principe du dépistage autonome , je ne suis pas pour que cet acte soit réalisé seul et sans être dans le cabinet d'un médecin ! Pour avoir vécu moi même mon annonce de séropositivité il y a 6 ans , et bien que ma vie m'est plus ou moins préparée à cet évènement , je n'ai pu malgré tout m'effondrer en larmes des ma sortie du cabinet du médecin . Vivre cet évènement n'est pas anodin ! bien sur à 52 ans aujourd'hui et homosexuel depuis toujours , ayant de plus vécu la mort de mon ami en 91 , il est logique de penser que le SIDA est pour moi synonyme de mort ! mais aujourd'hui encore , je pense que malgré les progrès de la recherche en matière de guérison , il n'est pas anodin de se voir signifier que l'on est porteur d'un virus mortel pour soi et pour les autres ! Etre accompagné par un professionnel de santé des l'annonce me semble essentiel ! Je pense qu'en 2012 , de nombreux jeunes ne sont pas suffisamment informés sur la maladie et l'état de la recherche ! ce à quoi ils doivent s'attendre et espérer en étant contaminés aujourd'hui ! Bien que toutes les informations soient disponibles sur le net à propos du SIDA , je crois que bon nombre d'entre eux ne sont pas bien informés ! J'en veux pour preuve les campagnes d'informations que AIDES et les autres associations continuent de faire dans les lycées et collèges ; pour eux le SIDA c'est déjà du passé et ce n'est plus mortel ! C'est pourquoi , sans connaissance suffisante sur la maladie et l'état de traitements et de la recherche , un plus jeune peut s'imaginer tout et n'importe quoi !! que ce soit dans le sens , ''oh c'est pas bien grave '' ou'' je vais mourir demain '' ! Laissez un collégien ou lycéen seul dans son coin avec son test de dépistage dans les mains alors qu'il aura pensé prendre un risque , est-ce vraiment raisonnable ! un adolescent est fragile par essence !! et puis comme on le sait , les cigarettes comme l'alcool sont interdits à la vente au mineur , ce qui ne les empêche pas d'en acheter , et donc si même les tests ne pouvaient être vendus qu'aux adultes , ils en obtiendraient surement quand même seuls ! En dehors du cas des jeunes , adolescents et fragiles , on pourrait penser que les entreprises et les assureurs ou autres professionnels s'en servent un jour comme obligation pour toutes relations avec des particuliers !Les assureurs exigent que les séropositifs se déclarent sur l'honneur , alors pourquoi pas faire un test avec réponse en 30 minutes avant de signer un contrat d'assurance ...complémentaire? Bref , je vous le demande , à qui profite le crime ??? c'est la question qu'il faut toujours se poser lorsqu'une entreprise privée veut absolument faire que son produit se vende !! (parole de commercial que je suis !lol) J'aimerais croire que le test individuel soit un progrès mais pour toutes ces raisons , je crois qu'il y a encore des questions à résoudre avant de laisser cette possibilité s'installer délibérément dans une société déjà bien ordonnée !! Merci d'avoir pris le temps de lire mon commentaire .Bonne fin de journée
Portrait de pascalcoucou

c'est la porte ouverte aux faux, tous les gens qui voudront, pourront faire valloir leur test, ou le test utilisé, pour en faire quoi, une info, de cet ordre, peu être tres mal utilisée, voir même déstabiliser la personne concernée, faut toujours un soutien , rien que pour l'annonce, on apprend ca à AIDES, pour les TROD, c'est tres délicat, avec les personnes à risque, en général, alors à portée du quidam lambda, j'ose pas y penser, de ce qu'il peut arriver, mais bon, le débat est là, apres tout, faut légiferer, mais pas laisser ca aller au hazrd !!!
Portrait de Coeursauvage

D'accord avec vous, beaucoup ont besoin d'un révélation "accompagnée" de leur séropositivité. Mais cet accompagnement, qui n'est pas toujours fait avec tact, ne résout pas la maladie. Quelques minutes après la révélation, on se retrouve seul avec l'info et on doit se débrouiller avec. Dans mon cas, j'avais demandé à faire le test lors d'un contrôle sanguin ordinaire, persuadé qu'il serait négatif. Ne recevant pas les résultats du labo, j'ai téléphoné à celui-ci. Le biologiste a pris la communication pour me dire qu'il fallait un second test de vérification, sans préciser qu'il s'agissait de celui du VIH. Mon médecin traitant avait quant à lui reçu depuis une semaine les résultats qui auraient normalement dû me parvenir. Elle (c'est une femme) ne m'avait pas contacté pour me dire qu'un deuxième test était nécessaire pour vérification. Elle était partie en vacances pour 15 jours. Cette non-information m'aurait fait perdre trois semaines durant lesquelles je me serais tourmenté pour savoir pourquoi on ne me communiquait pas les résultats. C'est le biologiste du labo qui m'a donné l'information au final. J'étais le premier concerné dans cette affaire, pas mon médecin. Je ne suis pas un enfant pour lequel on doit décider à sa place. J'étais en droit de connaître en priorité les résultats de mes tests, comme il est du droit des malades d'avoir accès à leur dossier médical. En outre, combien d'hommes sont porteurs du VIH sans le savoir, parce que, pour de multiples raisons, ils ne font pas la démarche de se faire dépister? Peut-être un auto-test, plus anonyme, leur aurait-il permis de réaliser qu'ils pouvaient contaminer leurs partenaires, et beaucoup d'entre nous ne seraient pas sur Séronet aujourd'hui à étaler leur mal de vivre. Donc, désolé de vous contredire, mais je suis pour l'auto-test qui doit être encadré, j'en conviens, par diverses précautions pour les personnes les plus fragiles. Aux experts d'en déterminer les critères.
Portrait de KRIS3

KRIS3 Tout d'abord merci à Coeursauvage pour votre réponse à mon commentaire sur le sujet de l'auto-test ; mais j'aimerais commenter et préciser mon point de vue . D'une part je ne suis pas pour l'auto-test sans être encadré par un professionnel de santé pour ne pas heurter la sensibilité ou l'imagination des plus fragiles psychologiquement , et faire qu'ils pensent que le résultat d'un test positif signifie la mort comme je l'ai entendu récemment de la bouche d'un jeune homme , lors d'une présentation général dans les locaux de AIDES à Toulon ; ce qui peut me faire penser que certains jeunes pensent encore que SIDA = Mort comme les slogans d'ACT UP le disaient en 91 quand j'y étais militant ; Ce que je souhaite , est que des lors que l'auto-test sera entre les mains d'une personne , que cette personne fasse le test avec son résultat en 30 minutes dans le cabinet d'un médecin ! la première chose que mon médecin m'a dit , il y a 6 ans le jour de mon résultat au test positif , c'est '' ne changer rien à vos projets '' ! preuve que pour lui , il y a bien un impact à la révélation des résultats et que pour lui , quelqu'un de sensible peut vouloir penser que la mort est au bout du chemin !! Donc oui à l'auto-test mais dans le cabinet d'un médecin , qui de plus donnera des conseils , un suivi et qui pourra aussi dire , qu'il faut systématiquement un deuxième test pour confirmer le résultat !!! d'ailleurs l'auto-test nécessite-t-il une confirmation ou est-il sur à 100% ? Dans le 2 me cas , il est encore plus nécessaire que cela soit réalisé chez un médecin , parce que selon les résultats , on peut se demander à quel état de la maladie on s'en trouve , et si l'on déjà en phase SIDA ou pas! question important me semble-t-il ! En deux mots , un médecin me semble nécessaire avec l'auto-test ! Maintenant , je comprends que l'on veuille savoir si l'on est ou pas séropositif , mais pour tous ceux qui ne le savent pas encore , ont-ils vraiment envie de le savoir ? Je ne vois pas beaucoup de différence entre quelqu'un qui prend des risques délibérément sans se poser de question et quelqu'un qui prend des risques et qui voudra juste savoir s'il est déjà séropositif comme s'il avait dépassé la limite de vitesse sur l'autoroute ! Le fait de se protéger avec une capote et de protéger l'autre , ou de ne pas prendre de risques en toute connaissance de cause ,suffit déjà à comprendre son état de santé ! Lorsqu'une capote éclate alors , on peut prendre une thérapie d'urgence et à ce moment là faire un auto-test pour savoir où l'on en est ; mais pour moi , un test une fois par an pour quelqu'un qui ne prend pas risque particulier et dans le cabinet d'un médecin me semble plus sage que de faire un auto-test dans les toilettes fermées de l’intérieur !! Quant à l'annonce faite par le laborantin ....je n'ai jamais eu le cas de figure et je n'aurais pas aimé qu'un laborantin me donne le résultat de mon test au comptoir ou dans la salle d'attente du laboratoire ! Souhaitons seulement que cet auto-test soit utilisé de la meilleure façon et qu'il n'y ait pas d'abus ; et que par la même occasion l'information auprès du public soit claire et reprenne les bases de la connaissance sur l'état des recherches sur le SIDA et les hépatites ! sachant que l'information sur les hépatites n'a pas été aussi importante que celle sur le SIDA . J'espère que mon opinion pourra être utile ; merci de m'avoir lu . bonne journée ou bonne nuit .
Portrait de Coeursauvage

Merci pour votre argumentation qui tient la route. Difficile de conclure puisque chacun à un vécu différent, une expérience qui lui est personnelle et des convictions parfois divergentes. Faire un auto-test dans le cabinet d'un médecin ne revient-il pas cependant à rester dans l'état actuel des choses? Avec juste une réponse plus rapide? Personnellement, je n'aurais pas pratiqué d'auto-test dans le cabinet de mon médecin familial. Et si j'avais su être séropositif, j'aurais fait d'abord un test anonyme pour décider après de la suite à envisager. Découvrir qu'on est séropositif sous le regard de son médecin est, je pense, une expérience aussi traumatisante, sinon plus, que de le découvrir seul. C'est du moins mon avis et mon cas. Très bonne journée à vous.
Portrait de tessanne13

L'auto-test, n'est qu'un dépistage parmi d'autre, le choix de chacun n'est pas remis en cause, c'est tout de meme un plus, certain d'entre nous ne peuvent se permettre de prendre un risque de divulgation son état, Tess
Portrait de KRIS3

KRIS3 Si je comprends bien le sens de votre commentaire , c'est de dire que chacun a le choix de faire le type de test qu'il veut , que ce soit chez un médecin ou chez soi ? Si c'est cela , je suis tout à fait d'accord avec vous ! le tout est de savoir quel type de test est le plus judicieux ! comme je l'ai dit plus haut dans un commentaire sur le sujet , ma propre histoire me fait dire que je n'aurais pas souhaité resté seul chez moi , bien que j'ai eu une connaissance de ce qu'était le virus en 2006 . Alors je pense qu'il est bon d'avoir le choix , mais peut-on prendre le risque de voir quelqu'un se défenestrer à la suite de son résultat , ou de voir que l'ami ou l'amie , ou le mari ou l'épouse découvre un test positif planqué dans la table de nuit ? De cette façon là , le secret médical ne sera pas gardé aussi bien que par un médecin qui se doit de garder le secret médical ! En deux mots libre choix de tester comme l'on veut mais libre d'en assumer les conséquences ou pas ! Et puis je crois que lorsque l'on fait attention à ce que l'on fait de sa sexualité , que l'on utilise des capotes et que l'on prend le minimum de risque ( voir le rapport Hirschel sur le site de AIDES.ORG ) on n'a pas forcément besoin de faire un test toutes les 5 minutes ! Prendre sa santé en main , c'est aussi en être responsable et assumer ce qu'on fait ! J'assume donc d'être séropositif aujourd'hui et je souhaiterais que chacun en fasse de même , sans reporter cela sur de la malchance ou une erreur de résultat de test ! Merci de m'avoir lu .bonne soirée ;
Portrait de tessanne13

Je connais ma séropositivité depuis 1987, j'avais 20 ans, c'est un généraliste de province qui me l'a annoncé, que pouvait il faire, pas plus qu'il ne le pouvait à l'époque, le solitude, je l'avais au bout de 20 mn, elle m'a aussi longtemps accompagnée, je maintient, libre choix, nous sommes tous différents ok, donc à chacun sa méthode, il n'y a pas que des couilles molles, que des gens fragiles, indigents et débiles, Dieu merci
Portrait de libellule33

libellule33 a 28 ans quand j'ai connu ma serologie positive c'est le laboratoire qui a tel sur le champ à mon docteur traitant car il y avait un doute me disait le medecin du laboratoire. J'ai trouvé çà un peu bizarre mais j'ai attendu mon toubib qui a confirmé l'analyse. Personne ne voulait me laisser seule et j'ai eu un accompagnement psychologique certes de courte durée mais il a eu lieu. En principe les resultats ne sont ni envoyés au domicile ni donné en main propre à l'interessé pour éviter les réactions parfois fatales de certains. je peux me tromper peut etre que certain labo ou medecin telephone mais je ne pense pas. Donc un test que l'on ferait chez nous comme un test de grossesse me semble deplacé. car on part du principe que le patient doit etre encadré. De plus pour etre sur le premier test n'est pas faux on en fait un second parfois un troisième... d'ou le risque de se retrouver s+ et que c'est faux et vis versa ! je ne suis pas pour un test maison. Pour ce test des professionnels existent on fait assez d'"années d'études pour cela donc encore une fois laissons les agir.
Portrait de KRIS3

KRIS3 Merci pour votre commentaire , pour autant qu'il aille aussi dans mon sens ; je pense aussi que tester sa sérologie doit être fait par un professionnel de santé ! J'ai d'ailleurs une question à tous ceux qui s’intéressent à ce sujet de l’auto-test et aujourd'hui séropositif : Combien de fois le test de la révélation de votre sérologie a été fait ? 1 seule fois ou 2 fois pour confirmation par les moyens de test Élisa et autres ? Pour plus de détails référez-vous à Wikipédia sur les types de tests HIV http://fr.wikipedia.org/wiki/Test_VIH#Tests_rapides L'auto-test que l'on fera chez soi , se fera-t-il une seule fois ou deux fois ? et entre temps qui sera autour de vous pour soutenir ? Quand on pense que l'auto-test pourrait être utilisé par des jeunes sans information suffisante sur le SIDA et les Hépatites autant que l'état des recherches et des traitements , on peut se demander comment ils réagiront sur le moment ! Voilà tout ce que je souhaitais dire sur un sujet qui me semble plus que délicat ! Merci de m'avoir lu !