Axel Léotard réclame une "trans’ition"

30 Mai 2011
2 587 lectures
Notez l'article : 
0
 
Leotard-Axel.jpg

Lors d’une interview donnée à "Libération" le 17 mai, Axel Léotard, président de l’association Inter Trans’ fulmine devant la frilosité française dans la prise en charge des transsexuels. Malgré le retrait en février 2010 de la transsexualité de la liste des maladies mentales, les obstacles à l’acceptation de leur identité restent nombreux. Sur le terrain "rien n’a changé et la transidentité reste encore psychiatrisée". Le protocole médical de changement de sexe est extrêmement long (deux ans) et le vide juridique encore patent. De plus, le rapport annuel de SOS Homophobie déplore une recrudescence de près de 95% des actes transphobes. Selon Axel Léotard, cela serait en partie lié à "une répression policière" qui pousse les prostitués transsexuels à déplacer leur activité en banlieue, des zones où ils sont "moins protégés et où ils risquent beaucoup plus d’agressions". Mais la transphobie ne vise pas uniquement les travailleurs du sexe. Les insultes "en pleine rue, juste pour ce qu’ils sont", sont légion. Selon lui, la France est "très en retard", que se soit au niveau du changement de l’état civil, que dans la prise en compte des agressions en tant que personne transsexuelle.
Interview complète d’Axel Léotard.