Baisse de 73 % des cas de VIH

20 Juin 2021
304 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le nouveau rapport publié début juin par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) marque une victoire de la lutte contre le VIH/sida avec une baisse de 73 % des infections entre les années 80 et 2019. Passant de plus de 130 000 cas en 1984 et 1985 à 34 800 en 2019, les États-Unis montrent la réussite de leurs politiques de lutte contre le VIH/sida. La directrice des CDC, la docteure Rochelle P. Walensky, se félicite d’ailleurs « des efforts des programmes fédéraux, étatiques, tribaux et locaux qui ont traduit des progrès considérables de la science et de la médecine. » Cependant, même si les cas de VIH ont diminué de 73 % en général, les cas d’infections des communautés noires et hispaniques ont augmenté. En 2019, sur les 34 800 personnes contaminées par le VIH, on comptait 41 % de personnes afro-américaines et 29 % de personnes latino-américaines, contre moins de 29 % et 16 % en 1981. Le rapport explique cela par « des barrières systématiques incluant le racisme, la pauvreté, le sans-abrisme, l’homophobie et la transphobie qui entravent l’accès aux services de dépistage, de traitement et de prévention. » Ces inégalités sont criantes dans les chiffres de prescription de la Prep : seulement 8 % des personnes noires éligibles se la font prescrire et 14 % des personnes latino-américaines contre 63 % des personnes blanches. La gratuité de la Prep pour 200 000 non-assurés-es, mise en place par l’administration Trump, ne semble pas porter ses fruits. Contrairement à la France, les consultations et analyses de sang ne sont pas remboursées. « Il faut reconnaître et éliminer les obstacles qui empêchent la mise en œuvre efficace de nos stratégies de prévention » et « tirer parti du travail acharné de tant d’activistes et de dirigeants de la santé publique au cours des quarante dernières décennies », conclut la docteure Rochelle P. Walensky.