Baisse des ventes de cigarettes en 2017

26 Janvier 2018
2 407 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les ventes de cigarettes en France ont reculé de 1,48 % en volume en 2017, selon un premier bilan établi par Logista France, fournisseur de la quasi-totalité des buralistes, un an après l'entrée en vigueur du paquet neutre en France. Au cours de l'année passée, au total 44,26 milliards de cigarettes ont été livrées aux buralistes dans l'Hexagone, selon des chiffres de Logista que l'AFP s'est procurés le 8 janvier. En 2016, les ventes de cigarettes avaient déjà enregistré une baisse de 1,2 % en volume, après une hausse de 1 % en 2015 (la première depuis 2009). Les années 2014 et 2013 avaient, elles, enregistré des baisses respectives de 5,3 % et 7,5 %. Le tabac à rouler a enregistré en 2017 une baisse de 5,66 % en volume, en raison d'une hausse de fiscalité sur ce produit en février 2017. Globalement, sur l'année passée, les livraisons de tabac (cigarettes, tabac à rouler, cigares et tabac à mâcher) est en baisse de 2,16%. "Sur l'ensemble de l'année, une baisse de près de 1,5 % des (ventes de) cigarettes est médiocre et c'est pour cela qu'il faut des mesures nouvelles, fortes, comme le sera la hausse de un euro pour les cigarettes en mars prochain", explique le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. En France, 80 % du prix du tabac est constitué de taxes, 8,74 % reviennent aux buralistes, et le solde aux fabricants. Pour réduire la consommation de tabac, le gouvernement a prévu des augmentations successives pour atteindre, d'ici novembre 2020, un prix de 10 euros le paquet de vingt cigarettes. La prochaine hausse, de 1,10 euro par paquet, est prévue pour mars 2018.

Commentaires

Portrait de IMIM

un écran de fumée.....

 

Les ventes de cigarettes ds les rues ne diminuent que le bénéfice des buralistes

 

Une hausse "significative" des alcools,  c pour quand ????mdr

 

De plus il faut quand mm savoir que certains médecins, tt spécialistés confondues, négligent les patients qui refusent " l'aide au sevrage tabacologique"......Infectio, gynéco, ORL, doc traitant et autres,  transformés en tabacologue, qui en oublient leur spécialisté respective