Baisse du VIH en Suisse

11 Novembre 2022
1 329 lectures
Notez l'article : 
0
 

À l’approche du 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le sida, de nombreux pays communiquent sur leur surveillance épidémiologique du VIH. C’est le cas de la Suisse le 7 novembre dernier qui annonce une diminution des nouveaux diagnostics de VIH. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a recensé 318 cas en 2021. Cette diminution s’explique par le fait que les personnes infectées connaissent leur statut, suivent un traitement et ne peuvent pas transmettre le virus (Tasp), tandis que les personnes exposées à un risque d’infection étaient protégées par la Prep. Ces deux facteurs sont les raisons essentielles du recul, a indiqué l’OFSP dans son bulletin. Dans les années 1990, l’OFSP recensait en moyenne 1300 cas par an. Ce chiffre est en baisse depuis 2002. Les 318 cas enregistrés en 2021 marquent cependant une hausse par rapport aux 201 cas recensés l’année précédente. L’année 2020 avait toutefois été marquée par la pandémie de Covid-19 qui avait notamment « entraîné une baisse des tests de dépistage et probablement des changements de comportement », si bien que le nombre de nouveaux cas avait été « inhabituellement bas ». En 2021, 93 % de toutes les personnes vivant avec le VIH avaient reçu un diagnostic, 96 % des personnes diagnostiquées suivaient un traitement et 97 % des personnes sous traitement avaient une charge virale indétectable. La Suisse remplit ainsi depuis 2012 l’objectif des 90 % de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’organisation Onusida pour les trois catégories.