Benzo Dope, une drogue qui tue

21 Mars 2021
912 lectures
Notez l'article : 
0
 

Benzo dope, aussi appelée « héroïne violette » est l'association de deux produits aux effets très puissants : le fentanyl et l'étizolam. Cette nouvelle drogue de synthèse a été associée à une série de décès au Canada, indique la dernière lettre d’infos du Respadd (Réseau de prévention des addictions). Le collectif indique que les « surdoses mortelles sont plus susceptibles de survenir après l'utilisation de benzo dope car la naloxone, n'est pas efficace contre les benzos (benzodiazépines) ». Les autorités canadiennes ont été alertées pour la première fois par une série de 30 surdoses « atypiques » recensées sur deux semaines à Vancouver en avril 2019, où les consommateurs-rices de drogues concernés-es ne répondaient pas à la naloxone. L'association de benzos et de fentanyl peut entraîner une perte de conscience prolongée, une dépression respiratoire profonde et une amnésie. Les autorités canadiennes y ont consacré un rapport. On en trouve en Colombie-Britannique et dans l’Alberta et l’Ontario. La Colombie-Britannique conduit une des politiques de réduction des risques parmi les plus progressistes au monde, notamment des salles de consommation à moindre risque. En février dernier, la province a demandé au gouvernement fédéral de décriminaliser toutes les drogues, ce qui, selon elle, constituerait une « étape importante » pour sauver des vies, réduire la stigmatisation et traiter la consommation problématique de drogues comme un problème de santé et non comme un problème moral ou criminel, rappelle le Respadd.