"Biphobie" : les assos mènent l’enquête

3 Octobre 2012
21 681 lectures
Notez l'article : 
0
 
biphobie.png

Quatre associations LGBT, SOS homophobie, le MAG jeunes LGBT, Act Up-Paris et l'association de défense des bisexuels Bi'cause, ont annoncé (20 septembre) le lancement ce week-end d'une enquête française sur la biphobie. Selon la vice-présidente de SOS homophobie, Léa Lootgieter, citée par l’AFP, il y a déjà eu des études sur le rejet des personnes bis faites par des sociologues, mais jamais une enquête n'avait été organisée par la communauté LGBT. "Les bisexuels sont victimes de clichés dans la communauté LGBT et chez les hétéros. On leur reproche d'avoir de multiples partenaires, d'être ainsi un vecteur de transmission du sida, de ne pas être attachés à la défense des homosexuels, et c'est cela que nous voulons mesurer", a ajouté Léa Lootgieter, qui espère obtenir un millier de réponses à un formulaire composé d'une quinzaine de questions. Le questionnaire est disponible sur internet et sera également diffusé dans la rue à Paris, Marseille, Strasbourg, Nice, Nantes, Montpellier et Besançon. Les résultats de cette enquête seront communiqués le 17 mai 2013 à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie (IDAHO), ont annoncé les associations.

 

Commentaires

Portrait de serosud

...le fait d'avoir de multiples partenaires n'a rien à voir avec l'orientation sexuelle. On peut être homo, hétéro ou bisexuel et être fidèle !

Après, il est certain que les hommes bisexuels ont eu, et ont encore un rôle prédominant dans la contamination par voies sexuelles des femmes au virus hiv (cancer gay).

Bisbille..

Portrait de jean-rene

Ah bon ? C'est parce que les africains bis sont "prédominants" que les femmes africaines sont plus que d'autres contaminées ?

Méfie-toi de formules du genre "il est certain que". Elles révèlent souvent une méconnaissance des réalités et, en l'occurence, une biphobie qui se cache; biphobie qui fait justement l'objet de l'enquête en cours.

Vraiment, y en a marre des mensonges et de l'ostracisme dont nous sommes l'objet.

Un bi fier de l'être.

Portrait de serosud

...qui à part toi, fait ici un amalgame entre africains et femmes contaminées ???

J'ai écrit et je récris donc, que la grande majorité des femmes sexuellement contaminées au vih (cancer gay) l'ont été, non pas par des hétérosexuels, encore moins par des homosexuels, mais bel et bien par des bisexuels.

Après, que les bisexuels soient contraints de vivre dans le mensonge et de se définir en tant qu'hétérosexuels face au conditionnement général inculqué par notre société, c'est bien le signe d'une phobie certaine !

Moi aussi j'en ai marre de tous ces mensonges, mais avant d'être bisexuel, je suis surtout un homme !!!

Biz bis..

Portrait de romainparis

les personnes de même sexe qui sont stigmatisés. C'est donc de l'homophobie. Pour moi, la biphobie est donc une appellation erronée. Encore des petites cases de victimisation...
Portrait de serosud

...dans la bisexualité masculine, puisque c'est celle que je connais le mieux, la phobie certaine vient bien du fait qu'il y est rapports sexuels entre hommes.....donc, homophobie !

Mais j'ai aussi essuyé bien des remontrances de la part de certains gays....hétérophobie ???

Il ne m'est pas facile de m'afficher en tant que bisexuel, on ne me sent ni chien, ni loup !

Si j'affiche mon côté hétérosexuel, on ne me demande jamais si j'encule ma partenaire ou si elle me gode.

Si j'affiche mon côté homosexuel, on va de suite me demander si j'aime me faire enculer.

Et il est évident que je recherche chez un homme ce que je ne trouve pas chez une femme, et vice-versa !

Bises..

Portrait de dramot

Il est vrai que j'ai toujours été surpris de l'incompréhension - au minimum - qui existait chez les homos vis à vis des bisexuels. Peut être la peur de la différence, celle de voir, un jour, peut être, l'homme qu'on aime partir pour une femme ?
Portrait de angedu74

Les associations sont en manque de reconnaissance et de l'écriture exacte des maux de la société. L'homosexualité comme le bissexualité a toujours exister , et si on regarde ce qui se passe actuellement dans notre société , les discriminations augmenteront avec le mariage homosexuels pour la seule raison c'est que notre société est pas prête !! par ailleurs, les associations trouvent toujours un problème a nous pondre ( discrimination , disance etc ) , elles feraient mieux de s'occuper des franchises , mutuelles, accompagnement , projet sur les lois de finances de la sécurité et de laisser s'occuper des autres questions à nos politiques .
Portrait de serosud

...il est important de bousculer les mauvaises habitudes......notre société est composée d'individus qui valident très souvent les modes de consommation qui leur sont suggérés. Les politiques ne font que surfer sur les plus grandes vagues, celles qui peuvent les mener en haut de l'affiche......donc, plus on fait de vagues et plus on a de chance d'être entendus, et en cela, les combats menés par les associations sont indispensables !! Bises..
Portrait de jean-rene

Sérosud, lorsque le SIDA est arrivé en France, il y avait 2 foyers de VIH dans le monde : l'Afrique, où il est né, passant du singe à l'homme, et où il affectait les hétéros, et les USA où il est arrivé via Haïti et où il affectait les gays. Le SIDA est donc arrivé en France par deux voies : - d'une part via des hétéros revenant d'Afrique où ils avaient été contaminés par des femmes africaines, hétéros qui ont contaminé des femmes françaises, - d'autre part via des gays revenant des USA qui ont contaminé des bisexuels qui ont contaminé des femmes françaises. Privilégier la seconde voie (celle des gays revenant des USA) par rapport à la première (celles des hétéros revenant d'Afrique), et écrire que "la grande majorité des femmes sexuellement contaminées au VIH l'ont été, non pas par des hétérosexuels, mais par des bisexuels", sont des affirmations dénuées de fondement qui relèvent de la biphobie et, de la part d'un bi, d'un goût curieux pour la culpabilité .
Portrait de serosud

...non Jean-rené, là tu racontes n'importe quoi !!!

Donnes-moi tes sources attestant que les femmes africaines contaminaient des hétérosexuels européens !!!

Et de grâce, avec moi, arrêtes ton cinéma de biphobie et de goût curieux pour la culpabilité. Bises..

Portrait de dramot

regarde -notamment- ici serosud : http://fr.wikipedia.org/wiki/Virus_de_l'immunodéficience_humaine#Histoire
Portrait de francis20250

tres compliqué tout ça , de toute façon on ce contamines en série ou a la chaine comme chez renault lol , on est dans le bain jusqu'au cou bises a vous tous
Portrait de romainparis

une pure invention des homophobes pour cacher leur homophobie. Il faut arrêter, les gays ne sont absolument pas, en majorité, hétérophobes*. Ils sont bien des défauts, tel les hommes et les femmes qu'ils sont, mais de là à affirmer qu'il existe un mouvement de haine et de rejet contre les hétéros, tel qu'il existe contre les gays, il y a un grand pas. Je n'ai pas compris pourquoi la fantasmée biphobie a dérivée sur le sida... * faudra m'expliquer comment un hétérophobe vit dans une société hétérosexualisée ? Un hétéro, s'il le veut, peut ne pas fréquenter les gays. Mais un gay qui ne veut pas fréquenter d'hétéros, il fait comment ?
Portrait de jean-rene

Romainparis, la biphobie n'est pas "fantasmée". L'association BI'CAUSE a été créée en 1997 après que des bi lesbiennes appartenant à un groupe de parole du Centre Gay et Lesbien se soient vues traitées de "sacs à foutre" par leurs consoeurs lesbiennes strictes. De plus, de nombreux documentaires sont passés à la télé montrant des gays traitant les bis de traitres ou de planqués. Traitres à quoi ? On se le demande ? Traitres à leur nature qui est d'être bi ! D'autre part, tu dis ne pas avoir compris pourquoi la biphobie (qui n'est hélas pas fantasmée chez certain(e)s homosexuel(le)s) a dérivé sur le SIDA. Je te laisse relire cet extrait du post de Sérosud: "Il est CERTAIN que les hommes bisexuels ont eu, et ont encore un rôle prédominant dans la contamination par voies sexuelles des femmes au virus HIV". Et je n'ai pas demandé à Sérosud, moi, "donne-moi tes sources". Je l'ai cru sur parole. Ai-je eu tort ?
Portrait de jean-rene

Cher Sérosud, Tu me demandes : "donne-moi tes sources". Me reportant à Wikipedia comme le suggère Dramot, je lis ceci: "Premiers cas documentés : .......... En 1976, un matelot norvégien, sa femme et leur fille de neuf ans meurent des suites du SIDA. Le matelot avait présenté les premiers signes d'infection dès 1966, soit quatre ans après avoir séjourné dans des ports le long des côtes de l'Afrique de l'Ouest" Le matelot norvégien, soit a mangé du singe cru (?), soit a eu une relation sexuelle avec une femme africaine infectée. Je pencherais pour la 2ème hypothèse, celle de la femme à matelot. Maintenant, DONNE-MOI LES SOURCES te permettant d'accuser les bis français d'être responsables de la contamination des femmes françaises. Et tout cela n'est pas du "cinéma"; il s'agit d'accusations mensongères permettant encore et encore de mépriser les bis.
Portrait de serosud

...une hypothèse peut, tout au plus, être une piste à suivre mais en aucun cas elle n'a valeur de source fiable, attestant tes dires !!!
Portrait de jean-rene

Cette hypothèse (celle de l'origine africaine du SIDA en Europe) a au moins le mérite de reposer sur l'exemple de la mort de ce marin norvégien qui fréquenta les côtes africaines, et est étayée par le flux important d'européens (et en particulier de français) vers l'Afrique de l'ouest au siècle dernier. Tandis que ton hypothèse (celle de l'origine américaine du SIDA en Europe via les gays et les bis) ne repose sur aucun exemple et n'est pas étayée par la constatation d'un flux important de gays européens vers les USA.
Portrait de serosud

...une hypothèse ne permet pas d'affirmer quoi que ce soit.....donc tu n'as aucune source pour étayer tes dires !!!

Après, Jean-rené, il serait bon que tu t'arrêtes de détourner mes propos. Je n'ai jamais fait d'hypothèse sur une origine américaine ou autre.....tu fantasmes !!!

Portrait de romainparis

j'ai entendu et j'entends des gays tenir des propos réellement racistes, misogynes, mais ce n'est pas une généralité ! Je ne peux donc pas affirmer qu'il existe un mouvement raciste ou misogyne chez les gays. Les gays sont biphobes ? Explique-moi pourquoi nombre d'entre eux se présente comme Bi, alors que c'est faux, ils se prétendent bi parce qu'ils pensent, je théorise, que cela les rend plus viril. Pour moi, les haines et rejets phobiques sont le fait d'une majorité contre une minorité. Les gays ne sont donc pas biphobes. Il y a des gens qui ne m'aiment pas, je me demande pourquoi je suis adorable -:), je ne prétends pas qu'il existe une romanophobie pour autant.
Portrait de Jo16

http://chansante.free.fr/debats/POINT%20SANTE%20-%20LE%20SIDA.htm#d ceratines sources affirment que le 1er cas de sida a été découvert (mais pas identifié en tant que tel ) a Pasteur sur un légionnaire en 1954 !! j'ai comme bcp aussi lu le doc dans "Actuel" il y a longtemps avançant l’hypothèse que les campagnes massives de vaccination en Afrique pourraient être a l'origine du début de la pandémie !!
Portrait de jean-rene

Sérosud, moi j'ai une source (Wikipedia), toi tu n'en as aucune pour étayer cette affirmation abusive : " il est certain que les hommes bisexuels ont eu, et ont encore un rôle prédominant dans la contamination par voies sexuelles des femmes au virus hiv". D'autre part, réfléchis un peu. SI ce sont les bis français qui ont transmis le VIH aux femmes, de qui l'ont-ils attrapé ? De gays français. Et comment les gays français l'ont-ils attrapé ? Par contact avec des gays américains. Ta thèse est donc celle d'une voie américaine de l'introduction du VIH en France alors que la mienne est celle d'une voie africaine. Je ne "fantasme pas", je raisonne .
Portrait de romainparis

le vih-1. Celle majoritaire en Afrique est le vih-2. Donc, suivez la logique. Quel rapport avec la biphobie ? Sérophobie, je veux bien.
Portrait de Jo16

tu oublies les toxicos ,les infectés pas le sang contaminé !! tu as une lecture morale de cette histoire me semble t il !!
Portrait de Gigilamoroso

le sujet n'est pas vraiment celui là....je dirais... je vous le rappelle pour mémoire: "enquête sur la biphobie"....et vous invite par la même à remplir le questionnaire ....si vous en avez envie....lol biyoux gigilamoroso-seronet
Portrait de Jo16

ouais c'est vrai je suis hors sujet !! mais j'ai pas de phobies !!!j'aime même les araignées !!
Portrait de jean-rene

Romain, je n'ai pas dit que "les gays" étaient biphobes. J'ai dit que "des gays", dans des émissions télévisées, tiennent des propos biphobes en traitant les bis de traitres ou de planqués.
Portrait de bontycoco

;
Portrait de mona1515

Portrait de NathanaëlSero

Que la Biphobie vient du faite que ce sont souvent des hommes mariés, qui trompe leur femme avec des hommes pour assouvir leurs envie. (mais très rarement des hommes en couple gay qui trompe leur mec avec des femmes) d'ou le terme de "planqué" car très souvent ces hommes la sont comme "perdu" dans leur sexualité.

Au fil des ans, le mensonges se fait plus présent et finalement leurs femmes les quitte et à ce moment la ils vont a droite et à gauche jusqu’à trouver à nouveau une femme "sérieuse" pour s'insérer socialement a nouveau et recommencer à draguer des mecs à droite à gauche.

Je ne suis nullement biphobe ni hétérophobe ni phobique de quoi que ce soit mais pour ma part je les évite comme la peste dans mes relation amoureuse, trop de difficulté à mon sens d'avoir une histoire serieuse avec eux.

J'en ai fais 2 fois les frais donc excusez moi pour ma franchise de ce que j'en penses, peut être ne suis pas rationnel au vu de mes expériences passé mais bon c'est ce que je crois.

Mais bien sur je suis contre toute discrimination et rejet donc je vais allez jeter un coup d'oeil a cette enquète :)

Bonne soirée.

Nathanaël.

Portrait de sonia

J'ai répondu au questionnaire et ma foi, à la question "connaissez vous une star, une célébrité qui soit bi', j'ai coché la réponse NON. Oui bien sûr, j'ai bien vu Madonna embrasser Britney Spire Surprise sur la bouche, mais ce n 'est pas une raison pour les qualifier de bi. A ce propos, il faudrait inciter les "gens"à faire leur coming out, oui je l'avoue j'aime les femmes et les hommes de même que je suis seropositive(f) lol 

Il est clair que la bisexualité est encore mal définie, taboue presque. Je ne suis pas prête à coucher avec un homme qui a des attirances pour d'autres hommes; j'aurais le sentiment d'être doublement trompée. Mais ça c'est mon côté exclusif ! Je ne demande qu'à évoluer de ce côté et puis avec l'âge.....

Finalement, je suis bien aise de découvrir cette enquête, elle aura le mérite d'impliquer quelques hétéros dans la Grande Prévention Gay et d'obtenir sans doute un financement étatique à ce sujet Moqueur

Portrait de jean-rene

Je suis tout à fait d'accord avec toi, Nat. il est très difficile d'être l'épouse ou l'amant d'un bi. Difficile d'être l'épouse car très rares sont les femmes (il en existe, cependant) qui acceptent l'homosexualité de leur mari. Il faudrait, pour cela, que la fidélité sexuelle cesse d'être la pierre angulaire du couple hétéro. Certains couples homos se sont débarrassés de l'exigence de fidélité sexuelle mais, pour ce qui est des couples hétéros, on en est encore loin. Difficile aussi d'être l'amant d'un homme vivant en couple puisque la vie de couple suppose une présence et une disponibilité importantes vis à vis du conjoint; or cette exigence de présence et de disponibilité à l'égard du conjoint sont souvent insupportables à l'amant. Tu en as fait l'expérience, et je te comprends quand tu dis que tu évites les bis "comme la peste", car il est dur de vire une relation amoureuse en sachant qu'on sera toujours en second (mais c'est aussi le cas des maîtresses d'hétéros). Ce qu'il faut comprendre, c'est que la bisexualité (c'est à dire l'attirance irrépressible pour les deux sexes) pose un problème dans nos sociétés issues de la révolution néolithique qui a conduit les hommes à ne plus vivre en groupes mais en couples. Cette révolution date de 15.000 années. 15.000 années pendant lesquelles l'humanité a vécu en couples ! Ce n'est pas en une vie d'homme qu'on trouvera les solutions sociales permettant aux bis (et à leurs partenaires) de vivre heureux.
Portrait de sonia

Jean rené tu écris "car il est très rare que des femmes acceptent l'homosexualité de leur maris", pourquoi ne pas dire la  bisexualité masculine, difficile?

Difficultés, problématiques, focus bis, pas toujours les mêmes, mais en prison, celui qui se fait sucer par la matonne, trompe-t-il son conjoint? devient il bisexuel? Qu'en est il de la question en milieu carcéral?

Portrait de NathanaëlSero

Ils exagère en prison, il pourrait leur octroyé des prostituée ou faire des prisons mixtes quand même, ils ne sont pas tous Bi mais bon ceux qui font de longue peine n'ont rien d'autre alors à mon avis ils n'ont pas trop le choix mise à part l'abstinence. Nathanaël.
Portrait de jean-rene

Chère Sonia, je n'ai pas encore de connaissance du milieu carcéral (!) mais, d'après ce que j'ai pu en lire, je crois qu'il favorise une forme de bisexualité puisque ce sont majoritairement des hétéros qui y entrent, et que ces hétéros, se retrouvant avec des détenu(e)s du même sexe, vont être invité(e)s à vivre leur sexualité dans l'homosexualité. Cependant, si l'on définit la bisexualité comme une attirance irrépressible pour les deux sexes, on est, dans le cas de la prison, en présence d'une bisexualité contrainte différente de la bisexualité libre vécue hors les murs. Je ne suis pas sûr que des taulards, entrés hétéros, sortiront bis car ils auront vécu l'homosexualité en taule comme un pis aller.
Portrait de patoche

Allez, histoire de remettre tout le monde d'accord, si vous voulez pas vous taper toute l'interview, sautez direct à 5'37"

Lien direct : http://youtu.be/eHUo83G3_mM?t=5m37s

Portrait de maya

Cette différence qui dérange Amour libre, pilule, Gay Pride: notre société croit avoir accompli sa révolution sexuelle en tolérant du bout des lèvres l'homosexualité. Elle admet qu'à côté du modèle hétéro dominant existe son contraire : l'homosexualité. Mais elle bute encore sur une troisième voie, celle ouverte par les bisexuels qui revendiquent le droit de ne pas choisir, le droit d'aimer indifféremment hommes et femmes, successivement ou simultanément..quand, dans certains milieux, s'affirmer bi s'avère plus difficile que se dire pédé ou goudou, n'y a t-il pas des questions à se poser ?c'est une notion qui dérange, parce qu'elle englobe des réalités variées et difficilement superposables. tous les bis ne se ressemblent pas. Ni dans leurs pratiques, ni dans l'identité qu'ils revendiquent. La plupart de ceux qui ont une pratique bi se disent homos ou hétéros parce que ce sont des catégories socialement mieux acceptées, et aussi parce que leur attirance envers les hommes et envers les femmes ne s'exprime pas dans les mêmes proportions. Avoir des relations sexuelles avec des hommes et des femmes ne suffit pas à fonder une identité bisexuelle. il y a aussi ceux qui se sentent bisexuels tout en ayant des relations exclusivement hétéros ou homos. Qui reconnaissent leur double attirance sans passer à l'acte., la bisexualité peut être une phase transitoire entre une hétérosexualité non satisfaisante et une homosexualité difficile à accepter, qu'ils ne sont pas prêts à admettre. Pour d'autres, elle est un mode de vie qui correspond à une réelle inclination envers les deux sexes. 'il y a aussi les autres. Tous ceux qui savent qu'entre elle et lui, qu'entre lui et lui, qu'entre elle et elle, tout est possible, tout est permis. Que le sexe de l'autre n'entre pas seul en considération, que le regard, la voix, la beauté ou l'intelligence commandent le désir La bisexualité est un foutu petit point d'interrogation dans les yeux des autres. Dès la naissance, enfant , on suit les contraintes, l'influence de ces "normes de groupe", sans même en avoir conscience. Il en va pour la sexualité comme pour tous les comportements; la société interfère en imposant des répressions, des interdits et aussi des modèles présentés comme seuls valables pour le groupe (et sa précieuse survie). L'Humain occidental pris dans un modèle "judéo-chrétien" érigeant le couple hétérosexuel comme idéal, refoule toute autre hypothèse. Pour les hétéros purs et durs, le bisexuel est donc une sorte de pervers- incapable de trouver son équilibre dans une relation stable,ou un-e insatisfaite, qu'on observe toutefois avec une once d'espoir : peut-être pas irrécupérable ? Peut-être, une fois ses pulsions homos satisfaites, rejoindra t-elle les rangs des gens normaux ? Pour les homos, le bisexuel est un gay ou une lesbienne qui n'oserait pas aller au bout de son choix, qui se raccrocherait à une branche de la normalité sociale et se duperait lui-même. toujours pareil l'inacceptable différence des autres nous concerne tous. L'humain est complexe, le définir ne fait que le réduire.et ceux qui n'ont pas compris ça n'ont pas appris grand chose des autres... bi-bi à tous
Portrait de mona1515

quel plaisir de te lire .bisou
Portrait de patoche

...Merci Maya pour cette analyse très pertinente, ça fat toujours du bien de lire des choses raisonnées.
Portrait de NathanaëlSero

Merci Maya, ton texte résume a peu près tout ce qu'il fallait dire :)) Je ne suis pas d'accord sur certaine chose mais je vais pas entrer dans les détail mais sinon bravo c'est tout à fait ça. Bises. Nathanaël.
Portrait de maya

qui a 2 ou 3 ans qua j'avais posté ici même en blog , je n'ai pas changé une virgule (d'ailleurs il en manque!), comme quoi certaines pensées ne vieillissent pas et je les traînerais jusqu'au bout...:-)

bi-bises à tou-te-s 

et aujourd'hui jour de disance !!

Bisou