Brevet du Truvada : et chèque et maths !

26 Juillet 2018
448 lectures
Notez l'article : 
0
 

C’était la célébration sur le stand de Gilead, ce mercredi après-midi. Seulement voilà, ce n’était pas le laboratoire qui était à la fête. Les activistes, après une visite touristique menée par les militants-es, de stand en stand, ont fini sur le parquet cossu du stand confortable du laboratoire dans l’espace d’exposition. Dans leur dénonciation des pratiques abusives des laboratoires, des prix exorbitants et les mensonges auprès des autorités, les activistes ont annoncé leur (bonne) nouvelle, sous les hourras de la foule : Aurélien Beaucamp, président de AIDES, a révélé la décision de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) ; cette dernière a invalidé la demande de Gilead de prolongation de son brevet pour le Truvada, au niveau européen. En déboutant le laboratoire de sa demande de certificat complémentaire de protection (CCP), la CJUE autorise de fait la fabrication de génériques de Truvada, en indication préventive comme curative, dans les 28 pays de l’Union européenne. Une immense victoire, fruit d’une bataille juridique commencée en 2014, afin de mettre à mal la stratégie de monopole de Gilead, et sa tentative de repousser la fin du brevet de sa combinaison star, seule aujoud'hui recommandée en Prep. En d’autres termes, plus rien ne s’oppose désormais à la commercialisation de versions génériques du Truvada, un peu partout en Europe. Dans les travées, les cotillons et les cris de joie résonnent, en contraste avec la pâleur des visages des représentants-es du laboratoire. Cela pavoise outrageusement, jusque dans les communiqués : "Cette décision est une triple bonne nouvelle : pour les usagers-ères des systèmes de santé, pour les finances publiques et pour l’accès à la Prep partout en Europe", s’exclame AIDES. Et il y a de quoi : en France, ce sont plus de 760 millions d’euros que l’utilisation des génériques du Truvada aura permis d’économiser. Au niveau européen, cette décision de la CJUE se chiffrera en milliards d’euros d’économie et devrait ouvrir la voie à la Prep partout en Europe évitant ainsi des milliers de contaminations. Désolé… ou pas !