Burn-out administratif

7 Décembre 2021
380 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une résolution qui invite le gouvernement à « reconnaître, prévenir et lutter contre le risque d'épuisement administratif des Français » a été adoptée à l'Assemblée nationale, le 25 novembre. Formalités incompréhensibles, appels téléphoniques dans le vide... L'Assemblée nationale a donc pressé le gouvernement d'agir contre le « burn-out » des usagers-ères face à des services publics trop souvent opaques et déshumanisés. C’est la députée Valérie Petit (groupe Agir) qui a porté cette résolution qui reste symbolique, mais pointe néanmoins un problème d’ampleur. Carte grise, retraite, Sécurité sociale, RSA, carte d'identité... « Voilà quelques-unes des démarches qui entraînent le plus de stress au quotidien pour nos concitoyens », estime la députée du Nord. Un-e Français-e sur cinq dit avoir des difficultés à accomplir les démarches administratives courantes, et 12 % de ceux-celles qui disent rencontrer de tels problèmes avouent finir par lâcher prise, selon des chiffres fournis à l'appui de la résolution. Le texte dénonce « l'inflation normative et l'augmentation de la complexité et de la dématérialisation des démarches administratives qui créent stress, anxiété, dépression et qui contribuent à la hausse du non-recours aux droits ». Si l'attente est « forte » du côté des citoyens, elle l'est aussi du côté des agents-es publics-ques qui souffrent de la dégradation des relations avec les citoyens-nes, souligne encore le texte, cité par l’AFP. La résolution suggère au Premier ministre de créer une équipe de recherche pour définir précisément l'épuisement administratif et en dresser le « tableau clinique » sur le mode de ce qui existe pour l'épuisement professionnel. La question du « burn-out administratif » pourrait également être intégrée dans les enseignements des écoles de service public et figurer dans la « feuille de route » de chaque ministère.

Commentaires

Portrait de Superpoussin

Cet article aurait je pense gagné à s'enrichir d'exemples de démarches administratives que peuvent rencontrer certain(e)s du fait de leur histoire avec le VIH: demande/renouvellement AAH, pass Navigo, demande de carte d'invalidité, reconnaissance travailleur handicapé, pension d'invalidité, ...

J'ajouterais que la dématérialisation croissante de nombre de choses administratives peut amener de la souffrance pour des gens qui parfois peu socialisés perdent des occasions d'échanger avec d'autres humains, quand bien même ce serait pour aborder des sujets à priori peu plaisants.