Caméras anti-covid-19 : la Cnil veille

28 Juin 2020
304 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le déploiement de caméras de surveillance « intelligentes » envisagé dans le cadre du déconfinement risque de « porter atteinte au bon fonctionnement de notre société démocratique », a jugé (16 juin) la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), indique Reuters. Si les objectifs de ces dispositifs censés contribuer à la lutte contre la propagation du coronavirus sont « le plus souvent légitimes (...), leur développement incontrôlé présente le risque de généraliser un sentiment de surveillance chez les citoyens, de créer un phénomène d'accoutumance et de banalisation de technologies intrusives, et d'engendrer une surveillance accrue », écrit-elle dans un communiqué. Ces dispositifs, poursuit la Cnil, ne doivent être déployés qu'avec le consentement des personnes filmées ou s'ils sont « nécessaires » aux objectifs poursuivis et doivent également répondre au principe de « proportionnalité », c'est-à-dire ne pas porter une atteinte disproportionnée à la vie privée. La Cnil rappelle qu'en vertu du règlement général sur la protection des données (RGPD) en vigueur dans l'Union européenne, chacun a le droit de s'opposer à une captation de son image dans l'espace public. Elle estime, en outre, que les images prises par les caméras thermiques, largement utilisées dans des entreprises telles que Renault ou Amazon, doivent être traitées comme des données personnelles lorsqu'elles permettent l'identification.