Cameroun : objectif dépistage en prisons

23 Septembre 2016
2 183 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les autorités camerounaises espèrent atteindre le taux de 70 % de dépistage en prisons à la fin de l’année 2017, indique l’agence de presse Cameroon-info.net. Quelques 160 pairs éducateurs prisonniers ont été recrutés et formés. Leur rôle sera de sensibiliser les autres personnes détenues à l’intérêt du dépistage. Les ministères de la Santé et de la Justice reconnaissent volontiers que le taux de personnes détenues dépistées pour le VIH est faible dans l’ensemble des établissements pénitentiaires du pays. "Les données actuelles montrent qu’il n’y a que 22,5 % de la population des détenus dépistée. C’est excessivement faible [données de 2014, ndlr]. Nous voulons passer à 70 % de détenus dépistés, en vue de les mettre sous traitement. Parmi les populations vulnérables, il a été identifié des cibles particulières à savoir les détenus, les travailleurs en entreprise et les réfugiés. Ce sont des milieux où sévit la promiscuité, le brassage de la population d’origines diverses. La prévalence y est très élevée", a indiqué Anasthasie Mvogo du Comité national de lutte contre le sida, citée par l’agence. "Il faut mettre un accent particulier dans ces milieux pour la lutte contre le VIH/sida. C’est pour cela que nous avons pensé que ce sont les pairs éducateurs qui sont capables de sensibiliser au maximum cette couche de la population pour une adhésion très forte aux dépistages et pour la prise en charge".