Cancer du sein : bilan du dépistage

28 Juin 2023
580 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le programme de dépistage organisé du cancer du sein, pour la période 2021-2022, invitait tous les deux ans les femmes âgées de 50 à 74 ans à effectuer une mammographie de dépistage, complétée par un examen clinique des seins. Le 12 juin, Santé publique France (SpF) a publié les nouvelles données de participation des femmes à ce programme. Les derniers chiffres montrent un taux de participation de seulement 47,7 % sur la période 2021-2022. Au cours de l’année 2022, 2 424 599 de femmes ont effectué une mammographie de dépistage organisé, ce qui correspond à un taux national de participation de 44,9 % (contre 50,6 % en 2021). Par ailleurs, 11 % effectuent une mammographie hors programme. Pourtant en participant au dépistage organisé, cela permet de détecter tôt une éventuelle anomalie ou un cancer à un stade précoce et d’augmenter ainsi les chances de guérison. Sur la période 2021-2022, la participation au niveau régional varie de 21,2 % en Guyane à 55,3 % dans les Pays de la Loire, région avec le taux le plus élevé. Une participation très faible est observée en Île-de-France, dans le Sud-Est et en Corse. L’enjeu de ce dépistage est majeur. Avec près de 60 000 nouveaux cas et 12 000 décès par an, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme en France et il est la première cause de décès par cancer. Il est possible de diminuer les facteurs de risque de développer un cancer du sein. Parmi les facteurs de risque connus, des facteurs liés au mode de vie ont été identifiés, notamment la consommation d’alcool, le tabagisme, le fait d’être en surpoids ou l’obésité et le manque d’activité physique. Santé publique France a développé des dispositifs d’informations et d’aide accessibles à tous pour comprendre les enjeux de santé, réduire les risques et adopter des comportements favorables à sa santé. En savoir plus sur le tabac, la consommation d’alcool, la sédentarité et l’obésité.