Cannabis de synthèse bientôt interdit

23 Mai 2023
699 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les produits à base d’hexahydrocannabinol (HHC), une molécule dérivée du cannabis mais actuellement en vente libre en France, seront probablement interdits d’ici à quelques semaines, a annoncé lundi 15 mai le ministre de la Santé et la Prévention, François Braun. « Je pense que c’est une affaire de semaines », a déclaré sur franceinfo le ministre, interrogé sur une interdiction éventuelle du HHC, molécule synthétisée artificiellement à partir d’extraits naturels de cannabis.  La molécule est connue de longue date par les scientifiques mais, depuis quelques mois, les autorités sanitaires de différents pays — Europe et États-Unis — constatent qu’elle est de plus en plus commercialisée sur Internet ou dans des commerces. Ses effets sont mal connus, mais les addictologues tendent à les juger comparables à ceux du tétrahydrocannabinol (THC), la substance au cœur des effets psychoactifs du cannabis. Or, contrairement à ce dernier, les produits à base de HHC ne font pas actuellement l’objet d’une interdiction à la vente ou à la consommation. On le retrouve, entre autres, dans des fleurs de cannabis, sur lesquelles il a été vaporisé, dans des e-liquides pour les cigarettes électroniques, dans des confiseries aromatisées, détaille l’AFP. « Il y a un trou dans la raquette qu’il faut combler rapidement pour ne plus avoir cette vente libre qui est tout à fait anormale », a défendu le ministre François Braun, renvoyant la décision à un avis prochain de l’agence du médicament (ANSM). Cet avis de l’ANSM est attendu « dans le courant du mois de juin », a précisé le cabinet du ministre à l’AFP. L’essor du HHC, phénomène « émergent », représente de « potentiels risques sanitaires et sociaux », a estimé, de son côté, l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) dans un rapport publié mi-avril sur cette nouvelle molécule. Apparu sur le marché aux États-Unis fin 2021, le HHC a été repéré pour la première fois en Europe en mai 2022, lors d’une saisie par des douaniers, retrace l’observatoire. Huit mois plus tard, il avait été identifié dans plus de 70 % des pays membres de l’UE. Certains pays européens (Finlande, Pologne ou Autriche) l’ont défini comme substance psychoactive et l’ont déjà interdit. Depuis la première identification du HHC en Europe, deux autres cannabis de synthèse ont été détectés sur le continent : le HHC-acétate et l’hexahydrocannabiphorol (HHC-P).