Cannabis : Dominique de Villepin dit oui !

28 Juin 2011
1 172 lectures
Notez l'article : 
0
 
Dominique_de_Villepin.jpg

Dominique de Villepin nous couve-t-il quelque chose ? C’est à se demander ! Après son oui au mariage homo, le voici qui indique, dans l'émission de télé "Elections 2012" qu’il est, en matière de cannabis, "contre la pénalisation et pour la dépénalisation". "Je propose qu'en contrepartie on choisisse la voie de la contravention", explique l’ancien Premier ministre. "En ce qui concerne le cannabis, 4 millions de consommateurs en France, 90 000 interpellations dans notre pays, ce qui engorge nos services de police, mobilise la police judiciaire pour des enquêtes qui, souvent, sont infructueuses", a précisé celui qui a été aussi ministre de l’Intérieur. "Il est temps de décriminaliser l'usage, la consommation de cannabis et de passer à un stade contraventionnel", a souligné Dominique de Villepin.

 

Commentaires

Portrait de bea

je comprends pas tt , mais en gros il dit oui , mais est ce qu'il legaliser , ou legaliser en donnant des contraventions ,j'avoue ne pas tt comprendre pourriez vous eclairer ma pauvre lanterne mercii
Portrait de jarrod

Tu avoues ne pas comprendre, es tu naif à ce point, Dominique de Villepin veut le pouvoir c est tout et est près à dire n'importe quelle betise à des millions d'abrutis pour y arriver.....
Portrait de bea

eh bien on ne peu pas etre parfaite , est ce de la naiveté ou tt simplement que la politique et moi ne sommes plus copains depuis belle lurette , mais en tt cas merci de m'avoir repondu , je comprends mieux , alors que ts "les abrutis se revillent .......
Portrait de frabro

Béa, pour le moment la détention, l'usage et le trafic de cannabis, comme de toutes les "drogues" illicites peut emmener l'auteur des fait au tribunal d'instance où il risque une condamnation à la prison et une forte amende. Le propos de De Villepin ne semble pas être la légalisation, mais la réduction de la peine encourue à une simple affaire correctionnelle (et non plus pénale) entraînant simplement une amende de même type que les infraction bénignes au code de la route par exemple. C'est déjà moins bète que de mettre en prison des petits fumeurs de joint, mais à mon avis seule la légalisation peut permettre de réelles avancées sur le plan de la prise en charge de l'addiction et de ses conséquences de santé.