Cannabis thérapeutique : 1000e patient-e

4 Décembre 2021
575 lectures
Notez l'article : 
0
 

Sept mois après le lancement de l’expérimentation du cannabis à usage médical par le ministère de la Santé, 1 000 patients-es ont été inclus-es et plus de 1 000 professionnels-les de santé sont mobilisés-es partout en France, indique un communiqué de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et de la Direction générale de la santé (DGS). Parmi les cinq indications retenues dans le cadre de l’expérimentation, les plus représentées chez les personnes incluses sont les douleurs neuropathiques réfractaires, la spasticité douloureuse de la sclérose en plaques et certaines formes d'épilepsie pharmaco-résistantes. « Nous savons que le cannabis médical ne pourra être la solution pour tout le monde, mais si nous arrivons à soulager un certain nombre de patients jusqu’à présent en échec de traitement, nous aurons gagné une partie du combat », témoigne Mado Gilanton, membre du comité d’experts-es de l’ANSM et présidente de l’association Apaiser S&C. Sur les 1 000 personnes, 779 sont actuellement suivies, certains-es ayant quitté l’expérimentation en raison notamment d’effets indésirables ou d’inefficacité. « Définir la dose la plus efficace et la mieux tolérée possible par les patients est l’un des enjeux cliniques de cette expérimentation. C’est pourquoi la construction d’une alliance thérapeutique entre le patient et le professionnel de santé est essentielle. Le cannabis médical pourrait représenter une véritable chance pour certains patients qui souffrent intensément sans traitement efficace », explique Nicolas Authier, président du comité scientifique temporaire de suivi de l’expérimentation de l’ANSM, cité dans le communiqué. Parmi les 1 035 professionnels-les de santé ayant suivi et validé la formation obligatoire préalable à leur participation, 775 travaillent au sein des structures de référence, 48 sont médecins généralistes libéraux et 212 pharmaciens-nes d’officine. Parallèlement, de nouvelles structures de référence se sont portées volontaires, passant de 202 structures en mars 2021 à 243 aujourd’hui.