Capote interne ?

9 Octobre 2012
1 678 lectures
Notez l'article : 
0
 
outrans_drapeau.jpg

A l’occasion de la publication de "DTC", guide de réduction des risques à destination des trans et de leurs amants (2010), l’association OUTrans avait proposé un changement de vocabulaire consistant à remplacer respectivement "préservatif masculin" et "préservatif féminin" par "capote externe" et "capote interne". Une façon de "dégenrer" le vocabulaire de la prévention, autrement dit supprimer le genre (masculin/féminin) lorsqu’on parle prévention. "En utilisant les termes "capote externe" et "capote interne", nous avons voulu faire de ces outils non pas des techniques réservées à certaines identités ou certaines anatomies, mais bien des outils appropriables par toutes et tous quels que soient les vécus, identités, parcours, corps", explique OUTrans dans un texte publié (30 septembre 2012) sur son site. On vous en recommande la lecture complète car il permet de bien comprendre en quoi "lutter contre l’hétérosexisme" dans le langage et les représentations, c’est aussi "lutter contre les inégalités face à la prévention".