Capotes : le porno en procès à Los Angeles

23 Mars 2010
996 lectures
Notez l'article : 
0
 
preso2_v.png

Une association de lutte contre le sida a demandé (11 mars) à la justice californienne d'obliger les services de santé du comté de Los Angeles à prendre des mesures strictes pour imposer l'usage du préservatif sur les tournages de films pornographiques, rapporte l'AFP. L'association, la fondation AIDS Healthcare, avait déjà déposé plainte contre le département de Santé publique du comté de Los Angeles en juillet dernier, après la découverte de sa séropositivité par une actrice de films pornos en activité. La justice californienne avait, dans un premier temps, débouté l'association (décembre 2009). Elle estimait que cet organisme officiel n'était pas en mesure d'imposer une telle mesure. La fondation AIDS Healthcare a fait appel de cette décision (11 mars) puisqu'elle entend toujours contraindre "les services du comté à remplir leurs obligations en matière de protection de la santé publique". Comme le précise l'AFP, elle "exige que le comté soit beaucoup plus attentif à la prévention du sida et autres maladies sexuellement transmissibles dans l'industrie pornographique, en imposant l'usage du préservatif, sous peine de fermer les plateaux."

 

Commentaires

Portrait de awsaws

L'association AIDS Healthcare a obtenu l'organisation d'une réunion du département de la sécurité et de la santé au travail de la Californie (California’s Department Occupational Safety and Health) pour envisager l'éventualité de mesures à prendre pour mieux protéger les acteurs et actrices de l'industrie pornographique vis à vis des infections sexuellement transmissibles.

Source complémentaire:

http://www.aidshealth.org/news/press-releases/california-embarks-on-sett...

Si le débat intègre les enjeux

• de la discrimination des acteurs séropos (j'ai cru comprendre que ceux-ci étaient exclus d'office - en tout cas dans une partie du porno hétéro...),

• de la légalité du maintien par certaines branches de l'industrie de listes nominatives des personnes intégrant des informations médicales comme leur statut sérologique pour le VIH...

• de cette forte demande - pour du porno sans capote (étayée par les ventes)...

• des bénéfices éventuels apportés par les traitement antirétroviraux sur la réduction du risques de transmission à autrui et d'infection pour soi...

• de la fiabilité limitée apportée par des résultats sérologiques récents étant donné le rôle majeur de la primo-infection concernant le VIH

• des autres IST!! Et bien, ce débat sera sans doute très riche!!

Bises