Caraïbes : l'ONU demande moins d'homophobie

18 Décembre 2008
336 lectures
Notez l'article : 
0
 
alleyne.jpg

Envoyé spécial des Nations Unies sur les questions de VIH/sida, Sir George Alleyne a demandé, lors d'une conférence mi décembre, aux gouvernements caribéens (Haïti, Cuba, République dominicaine, Jamaïque, Belize, Guyana, Trinidad et Tobago, etc.) d'abroger leurs lois criminalisant l'homosexualité. "Je crois que l'existence de ces lois contribue au développement de l'épidémie et conduit les hommes potentiellement touchés à ne pas se faire tester. Je vous propose que ces lois soient révisées", a-t-il expliqué aux officiels présents. Selon le Herald Tribune, George Alleyre prône une séparation complète entre la religion d'un côté et les politiques de santé de l'autre sur la question de l'homosexualité. Une façon polie de dire que "l'homophobie rampante" soutenue par le discours religieux n'a pas sa place lorsqu'il s'agit de faire de la prévention et de la lutte contre le sida.