CCNE : nouvelles nominations

12 Mai 2022
188 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE), présidé depuis 2017 par le Pr Jean-François Delfraissy, vient de voir sa composition en partie renouvelée par décret du 22 avril 2022. De nouvelles personnalités ont été nommées, dont pour la première fois, des représentants-esd’associations de patients-es ou d’usagers-ères de la santé. Il s’agit, notamment, d’Yvanie Caillé, fondatrice en 2002 de l’association Renaloo, consacrée aux maladies rénales, à la dialyse et à la greffe ; de Cécile Duflot, ancienne députée et ministre écologiste et, depuis juin 2018, directrice générale de l’ONG Oxfam France. Oxfam France, organisation de solidarité internationale, mobilise le pouvoir citoyen contre les inégalités et la pauvreté depuis 30 ans, en agissant à la fois sur les causes profondes et les conséquences directes de celles-ci. Autre personnalité retenue, l’anthropologue, sociologue et médecin, Didier Fassin, qui est également président duComede. Il a occupé la chaire de Santé publique du Collège de France en 2019-2020. À noter qu’on retrouvera aussi dans cette instance, la démographe et directrice de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), Annabel Desgrées du Loû (membre de la section technique). Le CCNE entend être «  le reflet d’une grande diversité de pensées et d’expériences qui enrichissent les réflexions éthiques qu’il mène sur les conséquences sur la santé et la société des progrès des connaissances scientifiques ». Il est désormais composé de 47 membres dont certains-es sont issus-es du monde de la recherche, de la santé, du droit, de la justice ; d’autres sont nommés en raison de leur appartenance aux principales familles philosophiques et spirituelles, ou en raison de leur compétence et de leur intérêt pour les questions éthiques. Vingt nouvelles personnalités viennent d’être désignées par décret du 22 avril 2022 dont, pour la première fois depuis sa création en 1983, six « représentants-es d’associations de personnes malades et d’usagers-ères du système de santé, d’associations de personnes handicapées, d’associations familiales et d’associations œuvrant dans le domaine de la protection du droit des personnes ». Cette ouverture figure dans la loi de Bioéthique d’août 2021. L’intégralité des membres figure sur le site du CCNE.