Chasse à l’homme

22 Septembre 2023
3 072 lectures
Notez l'article : 
5
 
0

« Le roman le plus dérangeant de l’année ? », s’interrogent les Éditions Sonatine à propose de leur ouvrage : il s’agit du thriller « Chasse à l’homme » de Gretchen Felker-Martin. Derrière l’argument marketing, un poil racoleur, on pourrait trouver un roman intrigant dans son propos et efficace dans son style si on en croit son éditeur (le livre n’est pas encore disponible). Le roman de Gretchen Felker-Martin, le premier publié en France, raconte qu’une épidémie a transformé les êtres humains à haut niveau de testostérone en des créatures uniquement mues par leurs besoins les plus primaires : se nourrir, violer et tuer. Tous les individus masculins sont ainsi devenus de dangereux zombies. Beth et Fran, deux femmes trans, sont chasseuses d’hommes : elles ont, en effet, besoin d’absorber les œstrogènes contenus dans leurs testicules pour éviter la contagion…. Qui pourrait faire d’elles de nouveaux zombies. Bientôt, elles vont devoir affronter des ennemis plus impitoyables encore : une armée de féministes radicales, qui haïssent les femmes trans encore davantage que les hommes. L’histoire, un peu folle sur le papier, fait écho (en forçant le trait) à ce qui se passe aujourd’hui. Certes, Chasse à l’homme est un roman qui teste les limites de son-sa lecteur-rice, promet son éditeur. « On a en effet parfois l’impression à la lecture de prendre des coups à l’estomac – et d’en redemander ». Certes, les amateurs-rices d’horreur vont être comblés-es. Mais Sonatine nous promet que « cette exploration hautement polémique des identités de genre, mettant en scène des personnes trans traumatisées par leur nouveau monde comme par celui d’avant, est aussi un constat implacable sur la nécessité et la difficulté de former une communauté queer dans un environnement éminemment transphobe ».
Chasse à l’homme, par Gretchen Felker-Martin, traduit par Héloïse Esquié. Editions Sonatine, 23 euros.