Chems : le roman choc !

25 Février 2021
467 lectures
Notez l'article : 
0
 

« Mon roman Chems sort aujourd’hui en librairies. L’histoire de Zède et de sa descente aux enfers dans l’addiction au chemsex, le sexe sous drogues. C’est violent, c’est hardcore. C’était éprouvant à écrire, mais j’espère que ça vous plaira », annonçait Johann Zarca sur son compte Twitter le 17 février, jour de sortie de son nouveau roman, Chems (Éditions Grasset). Ce roman raconte l’histoire de Zède, le narrateur, journaliste connu pour ses papiers sur le milieu underground parisien. Zède décide d’écrire un article sur Jérôme Dumont, artiste homosexuel ayant connu son heure de gloire dans les années 80. Il n’imagine pas que ce portrait risque de lui coûter la vie. Car en plus de son passé, Dumont lui fait découvrir le chemsex, l’initie, et le fait basculer dans la spirale de l’addiction au sexe sous drogues. « Écrit à la première personne dans une langue orale, argotique et rugueuse, Chems se lit comme le récit d’un condamné à mourir pour jouir », explique le communiqué de presse du livre. « Dès sa première soirée, le compte à rebours est lancé, sa vie peut voler en éclats. L’extase qu’il atteint dans les vapeurs de substances aux noms étranges (3MMC, GHB) et le manque qui suit le privent progressivement de sa liberté et le transforment, sous ses yeux, en animal traquant son plaisir et les soirées pour l’assouvir », poursuit le communiqué. Son auteur, Johann Zarca, s’est fait connaître à partir de 2014 avec son premier roman Le Boss de Boulogne aux éditions Don Quichotte. Son quatrième roman, Paname Underground, paru aux éditions Goutte d'Or est récompensé du prix de Flore. Ce roman est-il autobiographique ? Interrogé par Brut Johann Zarca répond sans détour : « L’histoire est complètement fictive mais les personnages, les situations, des scènes, l’ambiance et le milieu sont vrais. Le personnage de Zède n’est pas moi, mais j’ai été amené à consommer ces produits-là et ça développe quelque chose de très bestial en moi ».