Circoncision : une étude montre un intérêt sur les femmes

19 Août 2014
3 245 lectures
Notez l'article : 
0
 

La promotion de la circoncision dans certains pays permettrait de réduire de 15 % le risque de contamination par le VIH pour les femmes. C’est le résultat étonnant d’une étude présentée durant la Conférence mondiale de Melbourne. Les auteurs ont pu démontrer qu’avoir un partenaire circoncis était un outil de réduction du risque de transmission par voie sexuelle. "La réduction du risque est petite mais c'est un début", a déclaré un des auteurs de l'étude, Kevin Jean, de l'Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales (ANRS), rapporte l’AFP. Kevin Jean a expliqué que les femmes n'ayant que des partenaires circoncis étaient relativement peu nombreuses, que ces femmes étaient moins susceptibles d'avoir plusieurs partenaires, et donc moins de risques d'être infectées. Ces conditions expliquent pourquoi le taux de baisse du risque de contamination (-15 % en moyenne pendant la durée de l'étude) est si bas, a-t-il expliqué dans un entretien avec l’AFP. L’organisation mondiale de la Santé (OMS) recommandait déjà la circoncision comme méthode de prévention. Mais quels sont les impacts possibles sur les autres outils, comme l’utilisation du préservatif ? Une autre étude, de l'université d'Illinois (Chicago) et présentée lundi à Melbourne, avait par ailleurs montré que les hommes circoncis continuaient d'utiliser le préservatif.