Clients de TDS : une population clé

15 Avril 2022
1 829 lectures
Notez l'article : 
0
 

Sur l’ensemble des hommes sexuellement actifs en Afrique subsaharienne, un homme sur douze (8 %) a déjà payé pour avoir un rapport sexuel tarifé et 50 % d’entre eux sont plus susceptibles de vivre avec le VIH en comparaison avec les hommes qui n’ont jamais payé pour avoir un rapport sexuel. C’est ce que révèle une récente étude publiée sur le site Aidsmap. La Dre Caroline Hodgins et son équipe de l’Université de McGill (Canada) ont analysé les données issues de 87 enquêtes fondées sur la population de 35 pays d’Afrique subsaharienne sur la période 2000-2020. Au total, l’analyse porte sur 368 263 hommes sexuellement actifs âgés de 15 à 54 ans. Seuls 68 % des hommes clients de travailleurs-ses du sexe (TDS) dans cette étude ont rapporté avoir utilisé un préservatif lors de leur dernier rapport sexuel avec un-e TDS (les enquêtes ne spécifiaient pas le genre des TDS). Les clients de TDS sont très exposés au VIH d’après cette étude, mais ne sont toujours pas reconnus en tant que population clé par l’Onusida. En moyenne, les clients de TDS avaient douze partenaires sexuels dans leur vie. Les hommes de 15 à 24 ans rapportaient plus de rapports sexuels avec un-e TDS dans les douze derniers mois (5 %) que les hommes âgés de 35-54 ans (2 %). La prévalence du VIH chez les clients de TDS était de 5 %. Les chercheurs-ses soulignent que l’analyse de ces données dépend d’enquêtes auto-administrées et il est possible que les nombres de partenaires et de relations sexuelles tarifées soient sous-estimés. « Il faut faire plus d’effort pour cette population vulnérable comme un meilleur accès au dépistage du VIH et aux préservatifs. Les hommes qui paient pour du sexe devraient être reconnus comme une population clé dans la prévention du VIH », concluent la Dre Caroline Hodgins et son équipe.